Qui a un compte de 100.000 euros à Chypre?

Devant une agence de la Bank of Cyprus à Nicosie le 19 mars 2013, REUTERS/Yorgos Karahalis

Devant une agence de la Bank of Cyprus à Nicosie le 19 mars 2013, REUTERS/Yorgos Karahalis

L'accord sur le plan de sauvetage de Chypre va toucher ceux qui ont des dépôts de plus de 100.000 euros dans les banques chypriotes. Qui sont-ils?

Après le tollé qui a suivi le premier accord trouvé par les ministres des Finances de la zone euro (l’Eurogroupe) pour parvenir à un plan de sauvetage de Chypre, qui prévoyait une taxe sur tous les dépôts bancaires et a finalement été rejeté par le Parlement, l’objectif du nouvel accord passé lundi 25 mars avec le gouvernement chypriote était d’épargner les petits déposants pour éviter la même révolte.

La nouvelle cible est beaucoup moins risquée politiquement: les comptes de plus de 100.000 euros, qui seront taxés autour de 30% pour ceux de la Bank of Cyprus, tandis que ceux de la banque Laiki, qui sera fermée définitivement, perdront une part encore plus importante de leurs économies. La mesure vise notamment les oligarques et autres grosses fortunes et entreprises russes, dont certains se servent de Chypre comme d’une énorme machine à laver leur argent sale. Mais qui sont les gens qui ont un compte de plus de 100.000 euros à Chypre et qui subiront les conséquences de l’accord? Combien sont-ils? Et combien parmi eux sont des Chypriotes?

Les données sur les comptes en banques chypriotes ne sont pas les plus transparentes du monde, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le petit pays a longtemps attiré des capitaux aux origines douteuses. Les autorités du pays n’ont ainsi pas d’accès direct aux informations bancaires, à moins d’une décision de justice en ce sens.

Données générales sur les dépôts

Selon la Banque centrale chypriote, les banques du pays abritaient 67,5 milliards de euros sur leurs comptes (sans compter les comptes détenus par les banques) en février 2013, une somme dont on connaît la répartition en fonction de la nationalité de leur propriétaire.

Sur ces 67,5 milliards d’euros, 42,6 milliards sont détenus par des résidents chypriotes, 3,9 par des résidents du reste de la zone euro et 21 milliards par des résidents du reste du monde:

Origine des dépôts dans les banques chypriotes | Create infographics

Parmi les dépôts qui viennent des pays du reste du monde, la Banque centrale ne donne pas le détail par pays, mais l’agence de notation Moody’s a récemment annoncé que les entreprises russes avaient 19 milliards de dollars (14,9 milliards d’euros) dans les coffres chypriotes.

Les comptes de plus de 100.000 euros

Aucun chiffre précis n’existe sur le nombre de comptes de plus de 100.000 euros à Chypre, et la Banque centrale du pays n’a pas répondu à nos sollicitations sur le sujet. On sait en revanche qu’environ 38 des 67,5 milliards d’euros qui se trouvent dans les banques chypriotes sont sur des comptes de plus de 100.000 euros. En divisant cette somme par 100.000, on obtient le maximum théorique de comptes de plus de 100.000 euros, à savoir 380.000 comptes.

Mais en supposant, ce qui est plus que probable, que beaucoup de comptes vont bien au-delà de 100.000 euros, on peut penser que le nombre de comptes avec plus de 100.000 euros est bien plus faible. Quel que soit leur nombre, la majorité des personnes qui ont un compte de plus de 100.000 euros dans les deux principales banques du pays sont russes, selon le Financial Times, qui estime que ceux-ci contribueront entre 4 et 6 milliards d’euros au total.

S’il est impossible de savoir combien des 1,1 million d’habitants de Chypre ont plus de 100.000 euros dans leur compte, on peut parier pour que les trois seuls milliardaires du pays selon la liste annuelle du magazine américain Forbes en font partie.

Les super-riches avaient déjà fait partir leur argent

Né en Norvège, l’homme le plus riche du pays (et 87e plus riche du monde), John Fredriksen, a demandé sa naturalisation pour des raisons fiscales en 1996. Il a fait fortune dans le transport maritime, et pèse 11,5 milliards de dollars qu’il gère depuis Londres. Il a déclaré à travers un porte-parole que s’il utilisait autrefois la Bank of Cyprus comme une de ses principales banques de dépôt, il ne l’utilisait depuis récemment que pour des transactions de routine, et que ses entreprises risquaient de perdre tout au plus un million de dollars.

Suat Gunsel, le numéro deux sur la liste, devrait selon toute vraisemblance lui aussi participer malgré lui à l’effort avec une fortune estimée à 1,1 milliard de dollars tirée principalement de ses investissements immobiliers.

Stelios Haji-Ioannou est le troisième et dernier milliardaire chypriote selon Forbes. Vous ne connaissez sans doute pas son nom, mais forcément son entreprise: il a fondé Easyjet et détient un tout petit peu plus d’1 milliard de dollars et réside aujourd’hui... à Monaco pour raisons fiscales.

Du côté des fameux «oligarques russes» qui ont des millions dans les banques chypriotes, beaucoup semblent également avoir anticipé les risques et sorti leur argent avant le moment fatidique. Le milliardaire Gennady Timchenko, dont l’entreprise Gunvor est légalement basée à Chypre pour des raisons fiscales, affirme ainsi que sa compagnie n’a «que quelques milliers d’euros» à risque dans les banques du pays. Les compagnies enregistrées à Chypre n’ont en effet même pas l’obligation d’y avoir un compte. Plusieurs autres milliardaires russes ont annoncé qu’ils n’étaient pas exposés aux ponctions prévues par l’accord européen.

Les autres

Mais les milliardaires ne sont pas les seuls à avoir des comptes avec plus de 100.000 d’euros. Le Guardian a ainsi rencontré un businessman à la retraite dépité de la communauté chypriote de Londres. Il a plus de 100.000 euros sur son compte, qu’il a hérité de son père, et est client de la banque Laiki, celle qui va disparaître et donc lui faire perdre une grosse partie de son pactole. Il comptait utiliser son argent pour aider ses deux sœurs et ses trois fils, mais va devoir revoir ses plans.

Interrogé par Business Week, un analyste financier russe a estimé que ceux de ses compatriotes qui seraient le plus touchés par les mesures contre les comptes de plus de 100.000 euros risquent d’être les propriétaires de petites et moyennes entreprises, dont l’argent n’est pas forcément celui de la mafia mais qui utilisaient des filiales chypriotes pour éviter les taxes russes sur le commerce international.

Pour comparaison, le patrimoine net moyen en France est de 147.000 euros par personne, et les Français considèrent qu’il faut détenir au moins 600.000 euros de patrimoine pour être «riche». En considérant que le coût de la vie à Chypre n’est pas inférieur de beaucoup à la France, on peut estimer qu’il n’y a pas que les riches (qualificatif forcément subjectif) qui y ont plus de 100.000 euros en banque.

Grégoire Fleurot

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr