Monde

Les favoris du conclave: Gianfranco Ravasi (Italie), le «ministre de la Culture» de la Curie

Temps de lecture : 2 min

Cet intellectuel accompli, ouvert vers les non-croyants et réputé pour ses interventions médiatiques, incarne la volonté de modernisation de l’Eglise.

Gianfranco Ravasi, le 13 février à Rome. REUTERS/Max Rossi.
Gianfranco Ravasi, le 13 février à Rome. REUTERS/Max Rossi.

70 ans. Né le 18 octobre 1942 dans la région de Milan, il est président du conseil pontifical pour la culture («ministre de la Culture») à la Curie romaine depuis 2007.

Fils d’un fonctionnaire antifasciste, Gianfranco Ravasi étudie à Milan, puis à l’université grégorienne des jésuites à Rome et à l’Institut biblique pontifical. Bibliste et hébraïsant de renom, il enseigne l’exégèse de l’Ancien Testament à Milan et travaille sur le terrain comme archéologue en Turquie, en Irak, en Syrie, en Jordanie. En 1989, il devient préfet de la prestigieuse bibliothèque ambrosienne (Saint-Ambroise) de Milan, où il demeure jusqu’en 2007 et où il collabore avec le cardinal Martini, célèbre figure progressiste de l’épiscopat italien.

Intellectuel accompli, homme de culture, Gianfranco Ravasi est l’auteur d'une cinquantaine d’ouvrages de culture religieuse et le public italien le connaît à travers ses interventions médiatiques. Réputé pour son ouverture, il est l’organisateur du «Parvis des Gentils», lieu de rencontre avec les non-croyants, où il prône le dialogue entre l'éthique laïque et la morale religieuse.

Premier cardinal à tweeter, le «ministre de la Culture» du Vatican incarne la volonté de modernisation de l’Eglise. Cet intellectuel ouvert et médiatique peut créer la surprise au conclave. En février, il a été choisi par Benoît XVI pour prêcher les exercices spirituels de Carême au Vatican. Il avait été créé cardinal par lui en 2010.

Henri Tincq

Henri Tincq Journaliste

Newsletters

Blonde on Blonde

Blonde on Blonde

Les États-Unis refusent de vacciner les enfants migrants contre la grippe

Les États-Unis refusent de vacciner les enfants migrants contre la grippe

Malgré les trois morts dans des centres de détention américains depuis décembre 2018 et les alertes des médecins.

Un juge mexicain autorise deux personnes à consommer de la cocaïne

Un juge mexicain autorise deux personnes à consommer de la cocaïne

Elles pourront transporter, utiliser et consommer ce stupéfiant à condition de ne pas en faire commerce.

Newsletters