Monde

Les favoris du conclave: Luis Antonio Tagle (Philippines), le «Wojtyla de l'Asie»

Temps de lecture : 2 min

L'archevêque de Manille est le porte-parole d’une Eglise dépouillée, simple, proche des gens et socialement engagée.

Luis Antonio Tagle lors d'une messe à Manille, le 11 février 2013. REUTERS/Noli Yamsuan/Archbishop Palace/Handout.
Luis Antonio Tagle lors d'une messe à Manille, le 11 février 2013. REUTERS/Noli Yamsuan/Archbishop Palace/Handout.

55 ans. Né le 21 juin 1957 à Manille, il est archevêque de Manille depuis 2011.

Luis Antonio Tagle étudie à l’université de Manille et obtient son doctorat de théologie à la prestigieuse université catholique d’Amérique à Washington. De 1997 à 2002, il est membre de la Commission théologique internationale à Rome, où il fait la connaissance du cardinal Ratzinger.

Il est nommé évêque d’Imus en 2001, où il mène déjà une vie simple et humble (il prend le bus pour se rendre au bureau) et démontre ses qualités de communicant. Il se distingue dans la politique de son pays par ses positions audacieuses en faveur des couches les plus démunies et de l’environnement, et défend les positions traditionnelles de l’Eglise contre l’avortement et la contraception.

Charismatique, populaire, il est promu, malgré son jeune âge, archevêque de Manille en 2011. Créé cardinal lors du dernier consistoire de Benoît XVI en novembre 2012, il devient, à une exception près, le plus jeune membre du Sacré Collège des cardinaux.

Aux Philippines, le seul pays d’Asie (avec le Timor oriental) où le christianisme est majoritaire —effet de la colonisation espagnole—, il est le porte-parole d’une Eglise dépouillée, simple, proche des gens, socialement engagée. A priori trop jeune pour être élu pape, celui qu’on nomme le «Wojtyla de l’Asie» (en référence au pape polonais Jean-Paul II) et qui est la coqueluche des médias n’a pas d’expérience de la Curie romaine, mais incarne le dynamisme du catholicisme émergent en Asie.

Henri Tincq

Newsletters

Le président Macron veut lutter contre les ingérences de la Turquie en France

Le président Macron veut lutter contre les ingérences de la Turquie en France

Inquiétude à propos des «écoles turques» hors contrat, existantes ou en projet, sur lesquelles la République n'a pas de contrôle.

Une élue américaine propose d'obliger les hommes à subir une vasectomie

Une élue américaine propose d'obliger les hommes à subir une vasectomie

Avec son projet de loi, la Démocrate Rolanda Hollis entend dénoncer la législation interdisant l'avortement en Alabama.

Le Royaume-Uni a lui aussi droit à sa polémique sur la robe d'une députée

Le Royaume-Uni a lui aussi droit à sa polémique sur la robe d'une députée

Apparemment, certains ne supportent pas la vue d'une simple épaule dénudée.

Newsletters