Monde

Combien d'Américains sont morts par balle depuis Newtown: la carte interactive

Temps de lecture : 2 min

La loi bipartisane pour durcir les conditions de port d'arme a été bloquée. Slate.com s'est associé à @gundeaths, un compte Twitter qui recense les morts par balle aux Etats-Unis, pour récolter le maximum d'informations sur les victimes d'armes à feu dans le pays depuis la mi-décembre. Vous pouvez consulter les données par ville, par jour, par âge, par sexe...

Après la tuerie du 14 décembre à l’école élémentaire Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, Slate.com s’est interrogé sur le nombre d’Américains qui meurent chaque jour à cause des armes à feu.

L’information n’est pas évidente à obtenir. Le Brady Center, qui œuvre contre la violence armée, tient un décompte en haut de son site, mais les chiffres ne sont qu’une estimation, basée sur le nombre de morts de suite de blessures par balle enregistré par les Centers for Disease Control en 2008 et 2009.

Nous avons publié cette carte alors que Slate.com était sur le point d'atteindre le cap des 3.000 morts par balle aux Etats-Unis depuis Newtown, le 20 mars. Un mois plus tard, on a dépassé les 3.500 morts et une proposition de compromis législatif bipartisan pour renforcer la vérification d'antécédents lors de vente d'armes a échoué au Sénat, provoquant la colère de Barack Obama qui a parlé d'un «jour de honte à Washington».

En 2009 les Américains avaient un taux de 10,2 morts par balle pour 100.000 personnes [PDF], soit 1 mort par balle pour 10.000 personnes. Par comparaison, la France avait un taux de 2,5 morts par balle pour 100.000 personnes la même année, soit 0,2 mort par balle pour 10.000 personnes.

Mais combien d’Américains meurent par balle chaque jour? Pour tenter de répondre à cette question, Slate.com a décidé de créer, avec l’aide de l’auteur du compte Twitter @gundeaths, une carte interactive rassemblant le maximum d'informations sur les personnes mortes par balle depuis Newtown.

@GunDeaths fait de son mieux pour compiler ces statistiques, en tweetant toutes les morts qu’il ou elle peut trouver dans la presse. Le résultat est incomplet, bien sûr, déjà parce que @GunDeaths peut en rater, ensuite parce que les suicides –qui représentent jusqu’à 60% des morts par balle– sont rarement signalés.

Slate.com

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters