Le Sénat américain présente ses excuses pour l'esclavage

Slate.fr, mis à jour le 19.06.2009 à 10 h 52

Bill Clinton avait exprimé ses «regrets» quant au rôle joué par les Etats-Unis dans la traite des Noirs. George W. Bush avait qualifié l'esclavage de «l'un des plus grands crimes de l'Histoire», lors d'une visite en juillet 2003 sur l'île de Gorée au Sénégal. Le premier repentir officiel était intervenu en juillet 2008, quand la Chambre des représentants avait présenté ses excuses formelles au nom du gouvernement fédéral pour «l'injustice fondamentale, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité» de l'esclavage et de la ségrégation raciale les Noirs.


Jeudi 18 juin, cinq mois après l'entrée à la Maison Blanche de Barack Obama, le Sénat des Etats-Unis a approuvé un texte dans lequel il présente formellement ses excuses, au nom du peuple américain, pour «l'esclavage et la ségrégation raciale» envers les Noirs américains. Le Sénat reconnaît «l'injustice fondamentale, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité de l'esclavage» et des lois ségrégationnistes - les «lois Jim Crow», abolies en 1964 par le Civil Rights Act qui interdit toute forme de discrimination dans les lieux publics.

Cette résolution symbolique a été approuvée par acclamation par les sénateurs démocrates et républicains. Elle intervient à la veille de la célébration annuelle de la fin de l'esclavage aux Etats-Unis (1865).

[Lire l'article complet sur LeMonde.fr]


(Photo : US Capitol Building, Hey Paul / Flickr )


Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte