Culture

Le cinéma taille-t-il trop grand?

Alexandre Hervaud, mis à jour le 20.02.2013 à 17 h 25

Le prochain James Bond pourrait sans problème être joué par un nain, ce ne serait qu'un juste retour des choses.

Blanche Neige et le chasseur / Universal Pictures

Blanche Neige et le chasseur / Universal Pictures

Dans le dernier numéro du magazine Vanity Fair, l'auteur James Wolcott dresse le portrait de l'acteur Liam Neeson sous l'angle de sa métamorphose récente –en gros, depuis Taken produit par Luc Besson– en icône du cinéma d'action. L'introduction de l'article, qu'on se permet de traduire ci-dessous, s'attarde sur une caractéristique physique du comédien né il y a un peu plus de soixante ans en Irlande du Nord:

«Pour avoir l'air héroïque sur grand écran, la taille est clairement un plus. Une grande silhouette à l'horizon, une présence massive dans un couloir, une paire d'épaules larges capable de porter un film entier: la stature est un moyen en soi d'affirmer que de grandes choses sont en jeu. Hollywood peut donner l'illusion d'une présence menaçante à une star de taille moyenne –en ajoutant des talons à ses chaussures, en le plaçant sur des boîtes, en le filmant en contre-plongée, en l'entourant de hobbits– mais un héros de film d'action qui remplit le cadre de haut en bas sans tricher est une démonstration de puissance, une force de la nature.»

Wolcott enchaîne alors quelques exemples d'acteurs imposants (Lee Marvin, Daniel Day-Lewis...) et de rôles qui les ont rendus célèbres avant d'attaquer véritablement son hagiographie de Neeson, nous apprenant ainsi qu'il mesure 1,93 mètre.

Pas vraiment un acteur passe-partout, donc, et l'introduction cherche visiblement à nous faire comprendre que sa carrure de déménageur n'est pas pour rien dans son succès. D'ailleurs, même si le film est sans doute l'un des pires navets commis en 2012, Taken 2 a cartonné au box-office pendant que le sympathique Jack Reacher avec Tom «1,70m» Cruise se plantait méchamment.

» Et vous, quelle taille de star faites-vous? Découvrez quel(le) acteur(rice) mesure comme vous...

Pourtant, la polémique «de taille» qui a secoué Hollywood l'an dernier n'a rien à voir avec l'attraction déclinante de l'acteur scientologue, ni avec une quelconque magouille de star pour gagner quelques centimètres supplémentaires. Bien au contraire: la tendance à Hollywood, c'est de se faire (tout) petit, ce qui ne plaît pas à tout le monde.

En juin 2012, Universal dégainait son très attendu Blanche-Neige et le chasseur. Si la mémoire collective a plutôt retenu les esclandres people autour du film, avec la liaison entre Kristen Stewart et le réalisateur Rupert Sanders, c'est au détriment d'une autre polémique, plus discrète.

De nombreux acteurs de petites tailles s'étaient en effet indignés de la présence au casting d'acteurs de taille «normale» pour jouer les sept nains. Bob Hoskins, Ian McShane ou encore Nick Frost incarnent ainsi les petits compagnons de Blanche-Neige grâce aux effets spéciaux numériques qui collent leurs bobines sur des corps réduits dans les plans larges. L'acteur Warwick Davis (Willow) avait alors déclaré:

«Connaissant l'expérience de bien des acteurs de petite taille, je trouve inexcusable que les producteurs de Blanche Neige et le chasseur n'aient pas mis à profit cette réserve de talents.»

Bizarrement, on n'avait pas entendu les mêmes doléances à l'époque de la trilogie du Seigneur des Anneaux qui avait opté pour des choix similaires, tout comme Le Hobbit du même Peter Jackson plus récemment.

Mais les arguments des acteurs XXS courroucés se tiennent. Pour l'association Little People of America, «l'industrie du divertissement devrait caster des personnes de petits tailles dans un large panel de rôles, qu'ils soient écrits spécifiquement pour des petites personnes ou jouables par des gens de n'importe quel taille».

Autrement dit, le cinéma ne devrait pas se contenter d'offrir aux comédiens nains des rôles d'elf ou de personnages terrifiants à la Twin Peaks. L'acteur français Jean-Yves Tual, qui mesure 1m30, confiait d'ailleurs dans le magazine So Film n°4 (un numéro spécial nains) l'anecdote suivante:

«Combien de rôles importants me sont passés sous le nez parce que j'étais nain! Même des petits rôles! J'ai dit une fois à un réalisateur: “un serveur nain dans un café, ça ne vous choque pas, alors pourquoi n'y en a-t-il jamais dans vos films?” On ne verrait plus que moi, je ferais de l'ombre à la vedette! Voilà ce qu'il m'a répondu. Mais elle n'a qu'à être bonne, la vedette!»

Warwick Davis, décidément bien remonté, va même plus loin pour fustiger la tendance au «rétrécissement» d'acteurs reconnus:

«Ce n'est pas acceptable de noircir des acteurs blancs, pourquoi ça devrait être acceptable de rapetisser un acteur pour jouer un nain?»

La comparaison évoque bien entendu les débuts du septième art lorsque des acteurs blancs jouaient, notamment dans Naissance d'une nation, des personnages noirs grâce à du maquillage. Une pratique désormais uniquement réservée aux comédies, pour le meilleur (Tonnerre sous les Tropiques) comme pour le pire (FBI: Fausse Blondes Infiltrées).

Le débat est passionnant, mais personne ne semble avoir pris la peine de retourner la question. Si de «grands» acteurs peuvent via le numérique incarner des personnages réduits, alors l'inverse est techniquement tout à fait possible, et pourrait se faire avec une discrétion absolue.

A titre d'exemple, combien de spectateurs savent que les jumeaux Winklevoss du film The Social Network sont en réalité incarnés par un seul acteur, dont le visage a été dupliqué sur celui d'une doublure? L'effet spécial, aussi révolutionnaire que subtil, avait permis à David Fincher de ne pas se limiter au casting de vrais jumeaux.

Dans un genre légèrement différent, on peut donc affirmer qu'offrir aux petits acteurs un rôle «réservé» à des étalons d'1m85 n'est en rien insurmontable. Mieux, on a même quelques idées de films et de rôles.

Peter Dinklage est James Bond dans SeaFire

L'acteur culte, lauréat d'un Emmy et d'un Golden Globe pour sa magistrale interprétation de Tyrion Lannister dans la série Game of Thrones, jouera l'agent 007 dans SeaFire, l'adaptation du quatorzième roman avec James Bond, écrit après la mort de Ian Flemming par John Gardner en 1994. Dans cet ouvrage inédit en France, Bond affronte un certain Sir Maxwell Tarn, millionnaire qui se trouve être un trafiquant d'arme adulé par des néo-nazis qui le considèrent comme le nouveau Hitler.

Dinklage a un an de moins et 98 fois plus de charisme que Daniel Craig, on ne voit donc pas où est le problème. D'ailleurs, certains internautes l'imaginent également en Wolverine.

Jason «Wee-Man» Acuña est John McLane dans Die Hard: Hardcore Time

Du haut de ses 1,23 mètre, le compagnon de route des Johnny Knoxville, Chris Pontius et autre Steve-O dans Jackass ne devrait pas avoir de souci pour remplacer Bruce Willis dans le rôle culte du flic badass toujours présent au mauvais endroit et au mauvais moment. Dans Die Hard: Hardcore Time, McLane ira voir sa fille en Bulgarie et découvrira qu'elle fait partie contre son gré du pool d'actrices pornos d'un magnat du film X. McLane décidera alors de buter un par un tous les Bulgares, Roumains, Ukrainiens et Croates qu'il croisera pour sauver sa fille. Oui, le scénario sera signé Luc Besson.

Jib Pocthier est Frank Martin dans Le Transporteur IV

Célèbre pour son rôle de Momo dans Les Kaïra (film fort sympathique au demeurant et complètement snobé par les Césars) dans lequel il brille en lascar monté comme un mulet, Jib Pocthier se glissera sans peine dans le rôle immortalisé au cinéma par Jason Statham et à la télévision par Chris Vance. Dans Le Transporteur IV, Frank continuera ses petites magouilles automobiles dans le Sud de la France mais se retrouvera bientôt concurrencé par un confrère sorti de prison bien décidé à reprendre son marché.

Surprise: il s'agira de Daniel Morales, alias le chauffeur de Taxi incarné par un bouleversant Samy Naceri sur le retour, ce qui permettra ainsi à la société de production Europacorp de fusionner ses deux franchises vrombissantes en maximisant les profits grâce à un double partenariat Audi/Peugeot, même si tout porte à croire que d'ici la sortie du film, la première marque, filiale de Volkswagen, aura sans doute racheté la seconde.

Face à ces trois exemples un brin caricaturaux, on devine que «l'étirement d'acteurs nains» pourrait avoir du potentiel.

Reste toutefois une interrogation que ne manqueront pas de sortir les détracteurs d'une telle stratégie: pourquoi diable devrait-on prendre la peine d'agrandir des acteurs de petites tailles pour des rôles de héros emblématiques? Ne serait-ce pas plutôt aux rôles en question d'évoluer, à l'image de celui de James Bond lorsqu'il fut question de caster l'acteur noir Idris Elba dans le rôle de l'agent 007? Après tout, Will Smith et Halle Berry avaient bien incarné des personnages initialement caucasiens, respectivement dans Wild Wild West et Catwoman.

Certes. Sauf qu'au risque de verser dans le politiquement incorrect, il nous faut tout de même être franc et admettre que la vision d'un personnage de 1,30 mètre bondissant au cœur de l'action et distribuant des tatanes à tour de bras suscitera toujours, au mieux l'étonnement (même avec Peter Dinklage sur HBO), au pire l'hilarité absolue.

On parlait plus tôt de James Bond, connaissez-vous son pendant philippin, l'agent 00, «interprété» (le mot est fort) par l'invraisemblable Weng Weng dans For Y'ur Height Only? Pour mémoire, ça donne ça:

Difficile de garder son sérieux devant la chose –au moins autant que devant un film où le personnage principal est un cul de jatte amateur d'arts martiaux. Les acteurs de petite taille, même s'ils assument leur physique et savent faire preuve d'autodérision, méritent mieux qu'être jetés en pâture filmique pour satisfaire les amateurs de visionnages ironiques –même si on ne se privera pas pour autant de plaisirs coupables de la sorte.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte