Monde

Un homme sud-africain sur quatre serait un violeur

Temps de lecture : 2 min

Selon les conclusions d'une étude menée par le Medical Research Council, un homme Sud-africain sur quatre aurait déjà violé quelqu'un, et parmi eux plus de la moitié l'aurait fait plus d'une fois. Le sondage portait sur 1 738 hommes habitant dans les provinces du KwaZulu-Natal du Cap oriental.

L'étude montre aussi que les trois quart de ceux ayant avoué avoir déjà violé l'ont fait pour la première fois alors qu'ils étaient encore adolescents. Les pratiques telles que le viol en réunion seraient courantes car elles sont considérées par beaucoup comme un rite de camaraderie masculine. Un répondant sur vingt a déclaré avoir violé une femme ou une fille dans l'année.

Le professeur Rachel Jewkes, qui a conduit l'étude, a déclaré à la BBC que les résultats de l'enquête étaient «très choquants» «La priorité absolue est de changer les attitudes sociales qui ont crée une norme selon laquelle obliger une femme à avoir des rapports sexuels est plus ou moins acceptable» explique-t-elle.

[Lire l'article complet sur BBC News]

(Photo: Militantes des droits de la femme, REUTERS/Siphiwe Sibeko)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Les policiers français seront bientôt équipés à grande échelle pour filmer leurs interventions. Une pratique déjà mise en œuvre outre-Atlantique depuis plusieurs années.

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Alors que la situation sur le terrain reste particulièrement critique, le sujet peine à émerger en France.

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

Newsletters