Monde

Procès Stern: huit ans et demi pour Brossard

Temps de lecture : 2 min

La Française Cécile Brossard a été condamnée à huit ans et six mois de réclusion pour le meurtre de son amant, le banquier français Edouard Stern, en 2005, rapporte l'Express.

Suivant le ministère public et la partie civile, le jury a écarté la thèse du crime passionnel plaidée par la défense, passible de 10 ans de prison. Cécile Brossard avait d'ailleurs avoué peu après les faits avoir tué son amant de plusieurs balles à bout portant «après une séance de jeux sexuels sadomasochistes et une dispute pour la somme d'un million de dollars» rapporte France Info.

Dans leur verdict, les jurés ont admis que l'accusée était dans «un désarroi profond» lors de son acte. Mais à leurs yeux, Cécile Brossard ne serait «pas excusable», car elle est au moins «partiellement responsable de l'émotion qui l'a envahie» ainsi que de «la situation dans laquelle elle se trouvait». L'accusée, libérable aux deux tiers de sa peine, a déjà purgé quatre ans de détention provisoire.

[Lire l'article complet sur l'Express]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 16 au 22 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Près de trois-quarts des femmes ont peur de faire du sport en extérieur dans l'obscurité lors du confinement

Près de trois-quarts des femmes ont peur de faire du sport en extérieur dans l'obscurité lors du confinement

Cela joue sur la santé mentale, alors que l'hiver arrive.

Newsletters