Emploi et chômage: 2012 pourrie, 2013 plombée. Vivement 2014?

20 mois de hausse pour le chômage. Les espoirs pour l’emploi sont reportés sur 2014… si les PME reprennent confiance et réinvestissent.

Michel Sapin, le ministre du Travail, a eu bien raison de conserver un certain recul par rapport aux statistiques du chômage du mois de décembre, en déclarant « la bataille contre le chômage se gagne sur la durée. Ce n'est pas une bataille au mois le mois ». Car les statistiques sont parfois trompeuses. Les dernières rendues publiques le 25 janvier font apparaître, pour décembre par rapport à novembre, une situation qui ne se serait pas dégradée. Illusion! Car lorsqu’on décortique les chiffres, on s’aperçoit que, pour le mois dernier, le nombre de radiations administratives a été supérieur de 9.200 à son niveau du mois précédent, et que les cessations d’inscription pour défaut d’actualisation ont été plus nombreuses de 11.700.

Soit 20.900 «sorties» de plus qu’en novembre provenant uniquement de la gestion administrative des fichiers pour les chômeurs sans aucun emploi ou seulement en activité réduite. Autrement dit, si les statistiques ne font apparaître qu’une stabilisation d’un mois sur l’autre du noyau dur des chômeurs et une progression de 10.200 personnes du total des inscrits à Pôle emploi, c’est uniquement grâce à ce jeu d’écritures. 

Ces artifices ne changent probablement pas grand-chose à la situation, de toute façon très critique fin 2012 avec une hausse de 10% en un an (3% en 2010, 5,6% en 2011) du nombre de demandeurs d’emploi sans aucun travail en France métropolitaine (soit 284.600 de plus), et de 8,8% si on ajoute les précaires qui n’ont qu’une activité réduite.

Mais aux observateurs qui auraient pu être surpris par la baisse du nombre mensuel de ces radiations depuis l’automne, le rattrapage est opéré. Il ne sert pas forcément les statistiques sur l’année, mais il avantage celles de décembre. Sans grand intérêt d’ailleurs. Car les chiffres d’un mois ne font pas le beau temps sur le marché de l’emploi, comme l’exprime Michel Sapin.

Chômeurs plus longtemps

Le ministre n’a d’ailleurs pas cherché à rassurer l’opinion en pointant l’infime baisse du nombre de demandeurs d’emploi masculins en décembre, ou la stabilisation du chômage des jeunes. Lorsque, sur l’ensemble de l’année 2012, on assiste à une progression de près de 12% du nombre d’hommes sans aucun travail et de plus de 8% pour les femmes, avec une augmentation de plus de 9% des chômeurs de moins de 25 ans et de 17% des seniors (50 ans et plus),  rien ne peut donner motif à la plus légère satisfaction.

François Hollande a hérité d’une situation qui se dégradait déjà puisque le chômage a enregistré le mois dernier, depuis mai 2011, sa vingtième hausse mensuelle successive ! Mais, en sept mois, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault n’est pas parvenu à enrayer la tendance. Les durées de chômage s’allongent : Pôle emploi dénombre fin 2012 plus de 1,8 million de demandeurs d’emplois ayant plus d’un an de chômage, soit une hausse de 12,5% ; ils représentent maintenant plus de 39% des inscrits.

Catégories ABC: certains sont sans emploi (catégorie A), d’autres exercent une activité réduite courte, d’au plus 78 heures au cours du mois (catégorie B), ou une activité réduite longue, de plus de 78 heures au cours du mois (catégorie C)

Et avec une chute de 12% des offres d’emploi collectées et de 15% des offres d’emploi satisfaites l’an dernier, l’établissement public chargé de favoriser le retour sur le marché du travail semble bien désarmé.

2013, nouvelle année d’un chômage record?

Michel Sapin évoque la durée pour redresser la situation. Euphémisme. François Hollande a déjà averti les Français en fixant à la fin de l’année son objectif d’inverser la courbe du chômage. De toute façon, la dernière prévision du FMI, ne prévoyant qu’une croissance économique de 0,3% pour la France en 2013 dans une zone euro en récession, ne laisse guère d’espoir pour cette année: une économie qui crée des emplois doit pouvoir s’appuyer sur une croissance d’au moins 1%. On en est loin.

Même les prévisions du gouvernement — qui apparaissent de plus en plus irréalistes — d’une croissance de 0,8% ne permettraient pas de relancer l’emploi. 2013 semble bien irrémédiablement plombée et sera peut-être une nouvelle année de chômage record en France. 

Le gouvernement attend beaucoup de la montée en puissance de la Banque publique d’investissement (BPI), opérationnelle depuis le début de l’année, pour soutenir les PME créatrices d’emplois. Mais problème, malgré tout: Oseo, l’une des composantes de la BPI, ne fait guère preuve d’optimisme. «Avec l’atonie des affaires et la nette tendance à l’allongement des délais de paiement, les trésoreries s’assèchent. Les difficultés sont à nouveau aussi fréquentes que lors de la précédente récession de 2008-2009», note Oseo dans sa dernière enquête semestrielle.

Les PME ne pourraient, globalement, que maintenir leurs effectifs en 2013 à cause de la crainte d’un sensible déclin de leur activité. Une crainte qui, combinée à un accès au crédit plus difficile soulignée par de nombreux instituts, pourrait engendrer un recul des investissements préjudiciable pour l’emploi. La Chambre de commerce de Paris a noté que, sur son territoire après deux années de baisse, le nombre des liquidations judiciaires de petites et moyennes entreprises est reparti à la hausse l’an dernier et pourrait encore augmenter en 2013, «avec des conséquences lourdes en termes d’emplois». Ce que confirme le rebond général des défaillances d’entreprises.

D’où le rôle dévolu à la BPI, pour empêcher que la machine ne se grippe. Mais il faudra plus qu’un service d’urgence pour relancer la dynamique des entreprises. Avec à la clef une reprise des créations d’emplois… en 2014!

Gilles Bridier

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Gilles Bridier est journaliste économique à Api.doc. Il est passé par les rédactions des Echos, de Libération, du Monde et de La Tribune. Le suivre sur Google+. Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
D'autres ont aimé »
Publié le 29/01/2013
Mis à jour le 29/01/2013 à 4h42
1 réaction