Un tour du monde insolite des politiques sociales

NASA Ames Research Center

NASA Ames Research Center

Un dossier médical tatoué sur le corps, des donneurs d’organe sur Facebook, un lycée en open space ou des toilettes unisexe… Le Centre d’analyse stratégique publie 500 propositions, innovations et curiosités sociales venues de l’étranger. Ou comment créer un monde meilleur en empruntant des voies (souvent) déroutantes.

A cheval entre le rapport de politiques publiques et la revue du web que connaissent bien les lecteurs de Slate.fr, le Centre d’analyse stratégique (CAS), ex-Commissariat au plan, fait dans son panorama de «500 propositions, innovations et curiosités sociales venues de l'étranger» le bilan d’une année de veille sur les pratiques sociales venant de pays variés.

«Le lecteur trouvera ainsi dans cet ouvrage une collection de brèves volontairement hétéroclites. Qu'elles choquent ou amusent, qu'elles intriguent ou rendent perplexe, ces innovations, nous l'espérons, stimuleront l'imagination sociale!», écrit en introduction Delphine Chauffaut, chef du département Questions sociales de l’institution.

Les parties consacrées à la santé et à la prévention des risques illustrent bien le paradoxe auquel sont confrontées les sociétés modernes, comme l’écrit le CAS en introduction: en la matière, «la question de l’équilibre se pose souvent: comment encadrer les pratiques individuelles au nom d’un bien-être collectif supérieur tout en respectant les libertés individuelles? Comment responsabiliser les individus sans les discriminer?» Autre fil rouge du document: comment s’adapter dans des sociétés multiculturelles et respecter les besoins de tous? Des pays habitués à l’innovation en la matière comme le Canada et les pays scandinaves offrent ici des réponses surprenantes et parfois déroutantes.

Dans un contexte de crise des budgets publics, l’intention du CAS est aussi d’alimenter la réflexion des pouvoirs publics avec des idées qui ne coûtent pas cher ou qui rompent avec les méthodes classiques. Alors si tout n’est pas bon à prendre (écrit «sans parti pris», le panorama alterne bonnes pratiques et idées cauchemardesques), tout mérite d’être lu. Slate a réalisé une petite sélection du meilleur et du pire des 500 brèves du rapport.

1. Santé et prévention des risques: vers une société sûre et hygiéniste?

Facebook peut améliorer le nombre de donneurs d’organes

Il est possible aux Etats-Unis d’afficher son statut de donneur d’organe sur Facebook. Un affichage qui pourrait augmenter le nombre de donneurs. D’autres pays considèrent les citoyens comme donneurs par défaut, sauf s’ils ont signalé le contraire. Mais la meilleure technique est sans doute israélienne: dans ce pays, les individus qui acceptent d’être donneurs obtiennent des points grâce auxquels ils sont prioritaires s’ils ont eux-mêmes besoin d’un don.

Les employeurs norvégiens peuvent discriminer les fumeurs

Tu es Norvégien? Tu ne fumes pas ou plus? Tu as le droit à deux jours de congés supplémentaires dans certaines entreprises. L’histoire ne dit pas comment et jusqu’où l’employeur peut vérifier que le salarié respecte son abstinence tabagique. Certaines entreprises refusent même d’embaucher des fumeurs.

Mieux que la carte vitale, le dossier médical tatoué sur le corps

Selon le CAS, qui cite l’Association médicale canadienne, «de plus en plus d’individus choisissent de se faire tatouer des indications relatives à leur condition médicale (maladies chroniques, allergies, indications à suivre en cas d’urgence, etc.)».

La césarienne gagne du terrain en Italie, en Chine et aux Etats-Unis

38% en Italie et jusqu’à plus de 50% en Campanie et en Sicile, 46% dans les hôpitaux chinois en 2007 et 2008, un accouchement sur trois aux Etats-Unis et un sur deux dans les hôpitaux privés de pays d’Amérique centrale… La césarienne est choisie lors des accouchements bien plus qu’elle ne devrait l’être théoriquement (15% des cas).

Pourquoi? La tarification à l’acte, qui rend plus chère cette technique, expliquerait le cas italien, en même temps qu’il manifesterait une manière pour les médecins de se prémunir des contentieux liés aux accouchements classiques. En Chine, «le phénomène est fortement lié à la politique de l’enfant unique: les futures mères et leur entourage investissent tellement sur une seule naissance qu'ils redoutent toute complication et croient la césarienne plus sûre.»

Les Néerlandais qui se trouveraient dans une zone de danger seront alertés par SMS

«Désormais, les autorités pourront envoyer des SMS aux personnes se trouvant dans une zone de danger.» Les Pays-Bas innovent en lançant le premier système d’alerte par SMS. Tous les téléphones allumés dans la zone de risque vont recevoir, s’ils sont compatibles avec cette technologie, un message d’alerte et de consignes.

L'hôpital de Milan crée des emplacements publicitaires pour renflouer ses caisses

A Milan, l’hôpital a installé plus de cinquante emplacements publicitaires dans ses murs, ce qui lui rapporte environ 700.000 euros par an. Avec cependant quelques interdictions pour les publicités «érotico-sexuelles, de vente d’armes, de mages et cartomanciens»… et bien sûr de pompes funèbres.

Les Suisses ont un Meetic par affinité génétique

En Suisse, la société Gene Partner propose aux couples «un test ADN pour vérifier s’ils sont compatibles génétiquement». Justification de la société: «un couple ayant des ADN proches augmenterait ses chances de vivre une relation amoureuse durable car leurs systèmes immunitaires seraient en harmonie. Autre avantage, leurs rapports sexuels seraient plus satisfaisants et leur taux de fertilité plus élevé.»

>> Lire aussi sur Slate l'article sur le gène de la fidélité chez les campagnols américains

Les fumeurs meurent plus vite, tant mieux pour le système de retraite

Un rapport du Trésor public néozélandais appuie l’idée que les fumeurs permettent à l’État de faire des économies. D’une part, ils meurent plus rapidement, ce qui allège la charge du système de retraite. D’autre part, les taxes sur le tabac sont d’un montant supérieur à l’ensemble des coûts des soins qui leur sont administrés.

>> Lire aussi sur Slate «Les campagnes anti-tabac ne servent à rien»

Les enfants de toxicos coûtent trop cher: stérilisons leurs parents

Les Américains toxicomanes qui acceptent de se faire stériliser ou d’utiliser une contraception se voient offrir 300 dollars par une association californienne controversée, «Project Prevention», régulièrement accusée d’eugénisme…

«L’idée est que les enfants de parents toxicomanes ont beaucoup plus de probabilité que les autres d’être en mauvaise santé (notamment d’être séropositifs à leur naissance) et d’être très vite désocialisés: dès le départ, ils coûteraient donc très cher à la collectivité.»

Le beauty diktat délirant chez Abercrombie

Abercrombie est célèbre pour ses vendeurs dénudés avec lesquels les clientes viennent se faire prendre en photo pendant leurs achats sur les Champ Elysées… A Milan, la direction punit carrément ses employés en cas d’erreur ou de faute en leur faisant faire des pompes (pour les garçons) ou des abdos-fessiers (pour les filles).

2. Education: l’innovation pédagogique, pour le meilleur et pour le pire

Les lycéens canadiens doivent faire du social

Pour obtenir leur diplôme, les lycéens canadiens doivent, dans plusieurs provinces, justifier de leur implication, pour un nombre minimum d’heures, dans des activités bénévoles. «Alors que certaines associations étudiantes qualifient ces initiatives de “travail forcé”, des recherches en sciences sociales tendent à démontrer les effets positifs de ces initiatives: tendance accrue à voter aux élections, amélioration des résultats scolaires, moindre occurrence de comportements antisociaux, etc.»

Faut-il noter?

Les pays scandinaves s’illustrent par leur système éducatif basé sur la coopération plutôt que la compétition: en Finlande, les tests standardisés sont rarissimes. Mais la Suède a pour sa part instauré la notation à partir de l’âge de 12 ans, au lieu de 14, et le ministre de l’Education, issu du parti libéral, souhaite qu’elle commence dès 10 ans. En Ontario (Canada), un professeur de physique a été suspendu pour avoir donné un zéro à un élève n’ayant pas rendu sa copie. Si on lui reproche ce geste, c’est parce qu’«on considère que la notation doit faire la différence entre le travail réalisé par l’élève, d’un côté, et son attitude et son comportement, de l’autre. Selon cette logique, un professeur, en connaissant bien ses élèves, doit savoir ce que l’enfant a appris, même si un travail n’a pas été rendu.»

>> Lire aussi sur Slate «Le redoublement, spécialité française et injustice nationale»

En Suisse, un parent peut désactiver à tout moment les SMS ou la connexion Internet du portable de son enfant

«En Suisse, grâce à un nouveau service proposé par un opérateur téléphonique, les parents pourront savoir quels usages leurs enfants font de leur téléphone portable. Ce système permet aux parents de bloquer ou de limiter l’accès à Internet ou aux services tels que les SMS et les MMS. Ils peuvent également verrouiller le web à certaines heures de la journée.»

>> Lire aussi sur Slate le contrat d’utilisation d’iPhone écrit par une mère modèle américaine un brin surinvestie dans l’éducation de son fils.

L’agent-réveil, partenaire du petit déjeuner?

Au Danemark, une commune a mis en place un dispositif pour combattre l’absentéisme scolaire. L’agent-réveil a le droit de venir chez les parents «pour inviter l’enfant à obéir à ses obligations scolaires».

Lycée en open space au Danemark

«Le lycée Orestad de Copenhague au Danemark est un lycée ultra-moderne bâti autour d’un vaste open-space, entouré d’une poignée de salles de classe aux murs transparents», relate le CAS dans son rapport. Impossible dans ces conditions de faire cours à l’ancienne: les profs inventent «de nouvelles façons d’enseigner, en s’adressant à des petits groupes voire aux élèves de façon individuelle. Les élèves, de leur côté, prennent vite l’habitude de parler à voix basse.»

3. Diversité, intégration, multiculturalisme et minorités: pas toujours facile de «Vivre-Ensemble»

Toilettes gender neutral

Des toilettes neutres sont disponibles à l’université de Victoria (Canada) «pour mieux répondre aux besoins des élèves transgenres». Le New York Times a par ailleurs récemment consacré un article aux «post-post-post-gay-rights» et à un nouveau sigle plus inclusif que le traditionnel LGBT pour désigner les minorités sexuelles: LGBTQIA.

>> Lire aussi sur Slate pourquoi la Suède tente de se débarrasser de ses «il» et «elle» en les remplaçant par le pronom neutre «hen»

L’ascenseur new-yorkais en mode shabbat

«À New York, dans certains quartiers où la population juive est importante, les ascenseurs fonctionnent tout seuls le jour du Shabbat.» Ca ne plaît pas à tout le monde car les ascenseurs s’arrêtent automatiquement à chaque étage et ralentissent les trajets… D’autant que les agents immobiliers pourraient être poursuivis pour discrimination religieuse par ces usagers de l’immeuble.

Bienvenue chez nous, ou l’intégration pour les nuls

Deux initiatives communales, en Belgique et au Canada, visant à mieux intégrer les populations migrantes, ont fait polémique cette année. A Gatineau, on explique dans un guide «qu’il est interdit de tuer quelqu’un au Canada, plus spécifiquement pour des raisons d’honneur. On conseille aussi aux nouveaux arrivants de faire attention aux odeurs parfois “fortes” de ce qu’ils cuisinent, ce qui peut déranger leurs voisins».

En Flandre, même malaise autour d’un kit de pré-parcours d’intégration destiné aux futurs habitants. «Il y est notamment précisé que les Flamands aspirent au silence après vingt-deux heures, n’apprécient pas les visites impromptues et accordent beaucoup d’importance à la ponctualité. On apprend aussi que les Flamands ne vivent pas dans la rue mais à la maison, ne cohabitent pas avec leurs enfants adultes et que, dans la majorité des couples, les deux partenaires travaillent pour subvenir à leurs besoins.»

En Finlande, les musulmans peuvent prendre des cours de natation derrière un rideau

Entre les Finlandais, inventeurs du sauna et les musulmans, au rapport au corps plus prude, la communication n’est pas forcément évidente. Pour encourager les musulmans à apprendre la natation, qui fait partie intégrante de la culture finlandaise, la municipalité de Vantaa propose des cours qui se déroulent derrière des rideaux.

Piaf censurée à l’école pour ne pas heurter les laïcs

Dans la course au politiquement correct, «une décision a fait du bruit au Québec: un professeur de chant dans une école primaire a décidé de censurer la fin d’une chanson d’Edith Piaf dans le cadre de la préparation d’un spectacle de fin d’année. L’enseignant a ainsi supprimé la dernière phrase de L’Hymne à l’amour, “Dieu réunit ceux qui s’aiment”, au prétexte de préserver un contexte laïque.»

J.-L. C.