Trailer est-il? 3G, le thriller de Bollywood qui coupe tout le temps

Concentré même pendant un crash - Eros Entertainment

Concentré même pendant un crash - Eros Entertainment

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Depuis la nuit des temps –ou plutôt depuis le boom de la science-fiction ricaine dans les années 1950, pour être honnête– les films d'épouvante n'hésitent pas à balancer au public divers arguments pseudo-scientifiques pour attiser leur promo.

Ainsi, notre film bollywoodien du jour, le bien nommé 3G, explique à qui veut le croire, que «chaque minute, 60.000 appels fantômes sont reçus dans le monde; ces appels n'ont aucune origine, aucun numéro et moyen de les tracer. Certaines personnes pensent que ces appels sont des esprits tentant de se connecter à notre monde».

Perso, en général, les appels masqués relous qui n'en finissent pas viennent plutôt de ma mère, mais chacun sa croix.

Quoi qu'il en soit, 3G (un titre déjà dépassé en France où l'on est carrément 4G ready) raconte l'histoire cauchemardesque de Sam et Sheena, un couple dont la vie bascule après l'achat d'un smartphone d'occasion sur les îles Fiji pendant leurs vacances.

Un cauchemar pour un propriétaire de téléphone, ça ne vous rappelle rien? Mais si, on a eu la même, en France! Et n'allez pas croire qu'on parle des clients de Free Mobile, pas envie de se prendre un procès pour si peu. Non, on pensait plutôt à Hellphone, par le réalisateur de Brice de Nice avec le gamin des Choristes. Quoi, vous ne l'avez pas vu? Idem. Par contre, ce 3G hindi qui sortira en mars prochain en Inde pourrait clairement nous tenter:

3G est la première réalisation du duo Shantanu Ray et Sheershak Anand, deux scénaristes qui ont notamment signé le script du thriller Table n°21 sorti il y a quelques jours dans leur pays natal. La chose a l'air plutôt sadique, genre entre Saw et Speed, mais ne s'interdit pas pour autant d'avoir des scènes musicales avec des danseurs attifés en Joker de Batman. C'est aussi pour ça qu'on aime Bollywood. 

Alexandre Hervaud

A LIRE AUSSI