Culture

Trailer est-il? TalHotBlond de Courteney Cox, tout le monde ment sur Internet

Alexandre Hervaud, mis à jour le 14.01.2013 à 16 h 38

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Attention, ça pue le fake - DR

Attention, ça pue le fake - DR

Dans la torpeur pré-estivale, la diffusion outre-Atlantique sur la chaîne Lifetime en juin dernier du téléfilm TalHotBlond nous était totalement passée inaperçue.

Et c'est plutôt étonnant puisque la chose est tout de même la première réalisation de l'actrice Courteney Cox, éternelle Monica de Friends, qui s'était déjà essayé à la mise en scène avec un court métrage et quelques épisodes de sa série Cougar Town.

Et puis surtout, TalHotBlond navigue dans les eaux troubles d'un univers qui nous est proche: L'INTERNET!

Le rôle principal du film, celui d'un Américain lambda impliqué dans une sombre histoire de meurtre après un triangle amoureux initié par des discussion sur le Net, est tenu par l'excellent Garret Dillahunt, croisé récemment dans Looper. Les amateurs de séries le connaissent pour ses rôles dans Deadwood, Terminator: les chroniques de Sarah Connor ou encore Raising Hope.

Le film est adapté d'un documentaire du même nom réalisé en 2009 par une certaine Barbara Schroeder, dont voici la plutôt réussie bande-annonce:

Le film de Courteney Cox, qui a préféré modifié les noms des «vrais gens» impliqué dans ce drame de l'amour et de la crédulité numérique, opte pour certains partis pris autorisés par la fiction, comme le fait de faire jouer par un acteur jeune la «fausse identité» (un jeune militaire beau gosse) choisie par le père de famille mythomane et dragueur.

Pas des plus subtils, le trailer du film peut se résumer à l'avertissement: «attention, vous ne savez jamais à qui vous parlez en ligne, et ça peut finir en bain de saaaang!»:

Le hasard veut qu'un autre rescapé de la série Friends, ce bon vieux David «Ross» Schwimmer, a lui aussi réalisé récemment un film sur LES DANGERS DU WEB, avec le bien nommé Trust sorti en janvier 2012, dans laquelle la fille de Clive Owen se voyait menacée sur la Toile par un dangereux prédateur sexuel.

Heureusement que pendant ce temps, cette bonne vieille Lisa «Phoebe» Kudrow continue sa cool web série (devenue série tout court depuis) baptisée Web Therapy, dans laquelle une psy préfère consulter ses patients via webcam plutôt qu'en mode session traditionnelle. 

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte