Sports

Foot, tennis, F1, golf, Tour de France: 2013, la fin de la disette?

Yannick Cochennec, mis à jour le 23.01.2013 à 2 h 56

Et si le sport français mettait cette année un terme à de longues périodes de disette dans certaines disciplines prestigieuses?

Alain Prost félicité par Ayrton Senna après la dernière course du championnat du monde de Formule 1 en Australie, le 7 novembre 1993, REUTERS

Alain Prost félicité par Ayrton Senna après la dernière course du championnat du monde de Formule 1 en Australie, le 7 novembre 1993, REUTERS

Après le festin de 2012, composé des Jeux olympiques et paralympiques de Londres et saupoudré d’un Euro de football, le sport, en 2013, ne nous réservera qu’un menu ordinaire, c’est-à-dire agrémenté seulement des événements traditionnellement inscrits au calendrier sans aucun extra, notamment du côté du football ou du rugby. L’arrivée du Vendée Globe dans quelques jours sera l’une de ces rares sucreries moins habituelles que les autres. Organisés tous les deux ans, les Mondiaux de handball, de ski alpin, d’athlétisme et de natation seront d’autres rendez-vous relativement guettés comme les deux Euros de basket, le tournoi féminin étant organisé en France.

Et si le sport français profitait justement de ces mois sans grand relief qui s’annoncent pour mettre un terme à de longues périodes de disette dans certaines disciplines prestigieuses? Après tout –et il est réjouissant de le constater– les années en 3 ont souvent réussi aux sportifs tricolores. En 2013, en effet, il s’agira de fêter le 30e anniversaire de la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros et de souffler les 20 bougies du triomphe de l’Olympique de Marseille lors de la Ligue des champions obtenu quelques jours après le succès du CSP Limoges, propulsé sur le toit du basket européen.

Revue de détail des si longues attentes du sport tricolore. En années (et cheveux de plus en plus blancs).

Ligue des champions

20

Comme le nombre des années qui nous séparent désormais de la victoire de l’Olympique de Marseille en Ligue des champions. Dix-sept, corrigeront les supporters du club ennemi, le Paris Saint-Germain, en voulant parler de coupe d’Europe et en rendant hommage au PSG, vainqueur de la Coupe des coupes en 1996. Sauf que la Coupe des coupes n’existe plus depuis qu’elle s’est fondue avec la Coupe de l’UEFA dans une même Ligue Europa qui, soyons francs, n’intéresse pas grand monde, y compris Michel Platini.

Car la référence, écrasante, demeure, bien sûr, cette Ligue des champions enlevée par les Marseillais en mai 1993 face aux Italiens du Milan AC. Vingt ans plus tard, le Paris Saint-Germain, seul club français en course à l’aube des huitièmes de finale de cette édition 2013, peut-il rejoindre le club phocéen au panthéon continental aussi vite après avoir été pris en main par les Qataris?

Toute la France ne poussera pas, bien sûr, derrière le club de la capitale qui s’attire autant de sympathie que de haine, mais au moins l’objectif paraît-il raisonnable à moyen et long terme. Si les Qataris poursuivent leurs investissements, le club parisien aura sa chance un jour ou l’autre à l’instar de Chelsea finalement consacré en 2012 sur le Vieux continent grâce à la ténacité financière de Roman Abramovitch.

Notre pari 2013: si le FC Valence semble être une proie à sa portée en huitièmes de finale, le PSG butera ensuite sur l’obstacle constitué du Bayern de Munich (les clubs français perdent «toujours» face au Bayern de Munich aux moments les plus cruciaux).

Championnat du monde de Formule 1

20

Comme (toujours) le nombre des années qui nous éloignent désormais du quatrième et dernier titre de champion du monde décroché par Alain Prost en Formule 1. Bon, en principe, ce n’est pas en 2013 que ce fossé sera comblé malgré la présence de trois Français sur la grille de départ. Mais il est au moins possible d’espérer un succès tricolore en Grand Prix pour la première fois depuis 17 ans. En effet, le dernier Français à avoir triomphé au volant d’une monoplace reste Olivier Panis à Monaco en 1996.

Romain Grosjean, qui a conservé de justesse les commandes de la performante Lotus en 2013 malgré quelques grosses bêtises sur la piste en 2012, est celui par qui ce premier miracle peut arriver (encore faut-il passer le premier virage). L’an passé, il est devenu le premier Français à monter sur un podium depuis Jean Alesi en 1998. En 2013, histoire de progresser, il peut également viser l’objectif d’être le premier Français décrochant une pole position depuis le même Jean Alesi en 1997.

Notre pari 2013: première victoire lors du Grand Prix du Canada (après un passage tout de même dans le gravier lors du premier virage).

Tour de France

28

Comme le nombre d’années qui nous entraînent sur la pente de plus en plus aigue du désespoir lors du Tour de France.

Evidemment, voir un Français triompher sur les Champs-Elysées à l’occasion du 100e Tour de France de l’histoire, ça aurait de la gueule! Mais comme une villa au cœur d’une nuit bleue, ce joli rêve devrait exploser avant même le premier coup de pédale donné en Corse, cadre du départ. Pour retrouver trace d’un succès français sur la Grande boucle, il faut donc remonter à 1985 et à Bernard Hinault. Signe de la décadence de ce sport qui nous était jadis réservé (cinq maillots jaunes consécutifs entre 1981 et 1985 grâce à Bernard Hinault et Laurent Fignon), la victoire, en 2013, devrait se jouer entre deux Britanniques, Bradley Wiggins, le tenant du titre, et Christopher Froome.

Sauf que, sauf que... Cette fois, il y aura davantage d’espoirs au classement général grâce à Pierre Rolland, 26 ans, 8e de la précédente édition et vainqueur notamment d’une étape de montagne à la Toussuire, et surtout Thibaut Pinot, 23 ans en 2013, 10e de la Grande boucle en 2012 lors de sa première participation marquée par un succès d’étape. Mais les deux coureurs ne sont pas assez «rouleurs» et laissent trop de plumes dans les contre-la-montre pour pouvoir espérer dévaler les Champs-Elysées parés de jaune. Trente ans, on y va tout droit, au sprint même...

Notre pari 2013: Thibaut Pinot 4e, au pied du podium. Ce qui lui vaudra certainement une victoire dans quelques années.

Tournoi du Grand Chelem de tennis

30

Comme le nombre d’années qui nous mettent à bonne longueur de balle du succès de Yannick Noah à Roland-Garros et, par la même occasion, d’un titre du Grand Chelem. Depuis 1946, année du couronnement de Marcel Bernard à Roland-Garros et d’Yvon Petra à Wimbledon, le tennis masculin français n’a gagné que cet unique tournoi majeur.

Au cours des 30 dernières années, Henri Leconte (Roland-Garros 1988), Cédric Pioline (US Open 1993, Wimbledon 1997), Arnaud Clément (Open d’Australie 2001), Jo-Wilfried Tsonga (Open d’Australie 2008) se sont contentés d’une place de finaliste en Grand Chelem et lors de ces cinq finales, ils ont gagné le total royal de... un set. Jo-Wilfried Tsonga, qui vient de s’adjoindre les services d’un nouvel entraîneur en la personne de l’Australien Roger Rasheed, paraît le mieux placé pour combler ce vide parce qu’il se donne le plus de moyens pour réussir. Gaël Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon, s’ils ont le potentiel pour aller loin lors d’une quinzaine, sont plus en retrait.

Notre pari 2013: Yannick Noah peut préparer son prochain album en toute tranquillité.

Tournoi majeur de golf

106

Comme le nombre des années qui paraissent enterrer tout espoir de voir un Français gagner un tournoi majeur de golf. Arnaud Massy reste le seul et unique joueur tricolore à avoir remporté une épreuve de cette catégorie, au British Open en 1907. Jean Van de Velde (British Open 1999), Thomas Levet (British Open 2002) et Grégory Havret (US Open 2010) ont été de valeureux seconds, mais n’ont pas réussi à offrir à la France du golf le champion qu’elle attend et qui changerait tout pour ce sport dans ce pays. Cela finira bien par arriver un jour, mais vivra-t-on assez vieux pour le voir? Désespérante question pour l’amateur...

Notre pari 2013: attendre 2014 (et prendre une option sur 2024).

Yannick Cochennec

Yannick Cochennec
Yannick Cochennec (574 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte