Culture

Trailer est-il? The Foreigner, lifting bulgare pour Christophe Lambert

Temps de lecture : 2 min

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Christophe Lambert va décrocher - DR
Christophe Lambert va décrocher - DR

Allez savoir pourquoi, mais peu après Noël, l'envie d'éplucher la filmographie récente de Christophe Lambert nous a traversé l'esprit sans doute un peu embrumé par les vapeurs liquoreuses post-huîtres. C'est d'ailleurs sans doute cela qui nous a donné l'idée de commencer 2013 par une semaine de la lose, initiée lundi avec l'ami Val Kilmer.

En mars dernier, dans la présente rubrique alors hébergée sur Vodkaster, on avait déjà retrouvé la trace de Cricri dans un nanar vampirique ricain baptisé Blood Shot, dans lequel il incarnait pas moins que le Président des Etats-Unis. Un rôle crédité à «Christopher» Lambert, le blase international de cet acteur franco-américain né dans l'état de New York.

Un peu plus tard en 2012, on l'a retrouvé à l'affiche d'un téléfilm franco-allemand bazardé un week-end sur France 3, puis dans les salles françaises avec un film ultra classique, Ma bonne étoile, qui s'est méchamment viandé au box office. Avant cela, quelle n'a pas été notre surprise de retrouver notre Highlander préféré au générique d'une comédie bulgare, visiblement tourné entre l'affreux Ghost Rider 2 et un téléfilm italien!

C'est bien Christophe Lambert, deuxième en partant de la droite...

La chose en question s'appelle The Foreigner («l'étranger», donc, mais pas au sens camusien du terme) et avec un trailer pareil (plus de 3 minutes au compteur, sous-titres en comic sans ms, bruitages foireux, panneaux improbables, BO pompée à droite et à gauche genre Amélie Poulain, etc.), on ne sait pas si on a affaire à un redoutable nanar de comédie romantique ou s'il faut faire preuve de second degré.

Dans cette histoire de Français tombant amoureux d'une villageoise bulgare, Cricri Lambert joue le rôle du père absent, et la bande-annonce ose s'achever sur son inimitable rire chelou:

Difficile également de passer à côté du désastre sous Photoshop que constitue la tronche retouchée de Cricri sur l'affiche du film (et non, ce n'est pas Valérie Trierweiler à côté de lui), qu'on vous propose ici en version agrandie pour le bonheur piquant des yeux:

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Le territoire de la Drac Basse-Normandie est à l'origine de la commande, raconte la photographe Céline Clanet. Le but de la mission était de réaliser une série photographique sur les logements de fonction des trois préfets de Basse...

Newsletters