Culture

Trailer est-il? Breathless, Val Kilmer à bout de souffle

Temps de lecture : 2 min

Permettez-nous d'inaugurer dès aujourd'hui la semaine de la lose.

Pauvre Val Kilmer - DR
Pauvre Val Kilmer - DR

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Pour ce début d'année, qu'on vous souhaite évidemment bonne et blindée de bons films (enfin, de films en tout cas), permettez-nous d'inaugurer dès aujourd'hui la semaine de la lose.

Pendant quelques jours, plutôt que de s'attarder sur des longs métrages à venir plus ou moins prometteurs, nous allons nous pencher sur la filmographie récente de sympathiques acteurs has been. Des comédiens que le grand public a souvent perdu de vue, et pourtant autrefois promis à une grande carrière désormais forcé de cachetonner dans des séries B (voire Z) plutôt discrètes.

Commençons par nous rappeler au bon souvenir de Val Kilmer, le plus malchanceux des Batman - sans déconner, même Michael Keaton, qu'on retrouvera prochainement dans le remake de RoboCop, s'en est mieux sorti. Kilmer, revu en salle en 2012 dans l'épouvantable Twixt dont on peut aisément supposer qu'il n'aurait jamais fait causer sans la signature Francis Ford Coppola, passe désormais son temps à tweeter des levers de soleil et à jouer dans des direct-to-DVD.

Intéressons-nous à l'une de ses (courtes) dernières apparitions dans Breathless (rien à voir avec le remake du même nom d'A bout de Souffle avec Richard Gere) dans lequel le pauvre Val, grimé en mari couard et plouc, se fait exploser la cervelle par sa femme incarnée par Gina Gershon, décidémment abonnée aux rôles de rombières de trailer parks depuis sa prestation dans le génial Killer Joe de William Friedkin.

Breathless ne recule pas non plus dans les effets trash, mais plutôt en mode comique à première vue:

Si la bande-annonce de Breathless dévoile un peu trop le déroulé du film, c'est avec un certain plaisir qu'on y retrouve également Ray Liotta, un des Affranchis de Scorsese, lui aussi coutumier des films alimentaires mais néanmoins encore visibles en salle, comme dans le sympathique Cogan avec Brad Pitt.

Rien que pour ça, et malgré sa présence dans certains films de Uwe Boll, l'ami Ray sera épargné de notre semaine de la lose. Pour les curieux, le film est sorti en vidéo outre-Atlantique au mois d'août dernier, et son réalisateur Jesse Baget serait, à en croire IMDb, sur le point de tourner avec Nicolas Cage.

Alexandre Hervaud

Newsletters

Féminisme-washing, écologie de façade et néonazis acceptés: bienvenue au Hellfest

Féminisme-washing, écologie de façade et néonazis acceptés: bienvenue au Hellfest

L'édition 2022, qui a mobilisé plus de 400.000 personnes, a été le théâtre d'un décalage criant entre la communication du festival et la réalité.

Il est venu le temps du nettoyage des vitraux de Notre-Dame

Il est venu le temps du nettoyage des vitraux de Notre-Dame

Ils n'ont pas été abîmés par l'incendie de 2019, mais fortement encrassés. Le processus de nettoyage s'étale sur plusieurs années, mobilisant soixante-dix maîtres artisans.

Trois films de robots à voir pour s'interroger sur notre humanité

Trois films de robots à voir pour s'interroger sur notre humanité

«Les crimes du futur», «I'm your man» et «After Yang» interrogent le devenir de l'homme dans un monde bouleversé par une technologie entièrement conçue à son service.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio