France

Concours de légende Rungis: et les gagnants sont...

Temps de lecture : 2 min

Une photo, 140 signes maximum, trois gagnants. Parce qu'il faut bien se décider.

REUTERS/Benoît Teissier.
REUTERS/Benoît Teissier.

Manifestement ce jeu vous plaît bien, vous débordez d'idées. Pour la 9e édition de notre concours de légende, vous avez été des centaines à tenter une explication pour la photo ci-dessus sur notre page Facebook, sur Twitter ou dans les commentaires.

Après une dispute sanglante entre les membres du jury de Slate.fr, nous n'avons pu départager les trois légendes qui composent le podium. Il y a donc exceptionnellement pour cette édition du concours de légende trois gagnants:

Rémi G. sur Facebook:

«Le Président qui tente une fois de plus de mettre un coup de boule à une finance insaisissable et sans visage...»

Lorenzo G. G. sur Facebook:

«Hollande fait une démo de Gangnam Style à Rungis»

@caerxhan sur Twitter:

«Et là je dis à Jean-Marc : accroche-toi au pinceau, je retire l'échelle !»

Voici la vraie légende de la photo (moins marrante que les vôtres):

«Le président français François Hollande fait des gestes pendant sa visite du pavillon des volailles au marché de Rungis près de Paris, le 27 décembre 2012. REUTERS/Benoit Tessier.»

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters