Culture

Un possible consensus pour les meilleurs albums de 2012

Temps de lecture : 2 min

Nous avons établi un classement des classements à partir des tops de nos confrères. Et devinez qui gagne?

Montage des couvertures des albums les mieux classés (et, pour Frank Ocean, la une du magazine Snatch). DR
Montage des couvertures des albums les mieux classés (et, pour Frank Ocean, la une du magazine Snatch). DR

Pas facile de parvenir à l’unanimité avec les classements des albums de l’année. Et pourtant, le nombre de sites et de journaux, généralistes ou spécialisés, à se prêter au jeu et au clash des lecteurs est impressionnant. Le site Metacritic a par exemple publié son classement des classements des dix meilleurs albums de l’année, basé sur les notes d’une centaine de critiques de la presse anglo-saxonne. Mais un top 10 des tops 10 nous a semblé un poil réducteur.

Pour tendre vers le «top du consensus», nous avons réduit le nombre de sites et blogs spécialisés à quatorze, mais agrandi le nombre d’entrées (les 40 ou les 50 meilleurs albums) et ajouté un français, en l’occurrence nos confrères des Inrocks [1]. Soit plusieurs centaines d’albums notés.

Nous les avons enfin passés à la moulinette d’un classement digne des attributions de points dans les Grands Prix de Formule 1. Quand un album est classé numéro 1, il reçoit 10 points. Quand il est classé 2e, il reçoit 8 points, 5 quand il arrive 3e, 3 quand il est classé entre la 4e et la 10e place, 2 entre la 11e et la 20e place et enfin un seul au-delà de la 21e place.

Notre playlist 2012, à commenter et écouter

Selon ce système d'attribution de points, notre classement final consiste en un top 40 d’albums ayant obtenu au moins 8 points. Le panier de ces sites [2] restant très anglo-saxon, il n’y a pas de Français parmi ces quarante, mais on peut estimer que ce classement est équilibré, écrémant les lubies des uns et des autres et adoucissant le snobisme de tous ceux qui se sont amusés à glisser ici ou là quelques inconnus pour faire les malins, ou survendant des artistes pour faire plaisir aux copains (ou aux maisons de disques).

Le vainqueur très haut la main de ce classement des classements, Frank Ocean et son Channel Orange, obtient 82 points: il a séduit les jurys qui lui ont accordé 3 premières positions, 4 deuxièmes places, une troisième, et il est le seul à se placer dans tous les classements du panier de sites. Ce qui donne pour le quinté, dans l’ordre, avec photo finish pour les 3e, 4e et 5e positions:

1. Frank Ocean, Channel Orange, 82 points

2. Kendrick Lamar – Good Kid, m.a.a.d. City: 51 points

3. Tame Impala – Lonerism: 40 points

4. Grimes – Visions: 38 points

5. Jack White - Blunderbuss: 36 points

Le classement complet

Slate.fr

[1] Nous avons intégré les classements suivants: ceux du NME, de Rolling Stone, de Spin, de Stereogum, de Uncut, de Mojo, du Guardian, de Q, de Gorilla vs. Bear, des Inrocks, de Pitchfork, de Drowned in Sound, de Paste et d’ObscureSound. Revenir à l'article

[2] Nous aurions bien ajouté Libération à cette liste, mais non, désolé, ranger Zebda et M dans le rock français, ça fait mal à tous ceux qui aiment le rock ou le rock français. Bisous et <3 quand même. Revenir à l'article

Slate.fr

Newsletters

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Newsletters