L'année politique 2012 sur Twitter

Capture d'écran du tweet de Valérie Trierweiler.

Capture d'écran du tweet de Valérie Trierweiler.

Le tweet de soutien de Trierweiler à Falorni, le tweet de victoire de François Hollande, les échanges d'amabilités au sein de l'UMP... Les messages en 140 signes qui ont marqué l'année politique.

Entre l'élection présidentielle, les législatives et la polémique autour de l'élection du président de l'UMP,  l'année politique 2012 a été riche en évènements en France.

Une actualité qui s'est retrouvée sur Twitter, où les protagonistes de tous bords politiques ont prolongé les débats, échangé des amabilités et même parfois créé l’actualité en 140 signes.

Retour sur l’année écoulée à travers neuf messages qui reflètent l’utilisation faite par la classe politique du site de microblogging.

2 janvier – Nadine Morano et les «SMS salaces» de Moscovici et DSK

Pierre Moscovici, alors directeur de campagne de François Hollande, estime en ce début d’année où Nicolas Sarkozy n’a pas encore annoncé sa candidature à la présidentielle que, vu son bilan, il ne représenterait pas à l’Elysée «s’il avait la dignité de sa fonction». Il n’en fallait pas plus pour que Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage au style direct et omniprésente sur le réseau, ne tweete:

«Moscovici sur RTL en donneur de leçon en dignité... D'après la presse il aurait échanger [sic] des SMS salaces avec DSk... Affaire Carlton à Lille» [1]

Réponse immédiate de l’intéressé:

Nadine Morano effacera son message assez rapidement, mais l’échange donne le ton de la campagne à venir, où les petites phrases et autres attaques personnelles auront une place de choix, notamment sur Twitter.

15 février – Nicolas Sarkozy lance sa campagne sur Twitter

Alors qu’il va annoncer sa candidature le soir même au 20 heures de TF1, Nicolas Sarkozy lance son compte Twitter officiel avec le message suivant, retweeté 2.300 fois, suivi d’une invitation à suivre son interview du soir:

Pour accompagner ce lancement, l'équipe de campagne du Président sortant fait fermer plusieurs comptes parodiques ou critiques à son égard pour éviter toute «confusion», une démarche qui attire les critiques du PS.

Au cours des mois suivants, le compte @NicolasSarkozy, comme celui de @fhollande, sera lui bel et bien un compte de campagne et non un compte personnel. Le dernier message en date est une retranscription de son discours de défaite à la mutualité le 6 mai:

22 mars – Jean-Jacques Urvoas questionne l’assaut du Raid contre Mohamed Merah

Une heure avant l’annonce par le ministre de l’Intérieur Claude Guéant de la mort de Mohamed Merah à la suite de l’opération du Raid contre son appartement de Toulouse, et alors que l’assaut n’avait pas encore été donné, le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas, spécialiste des questions de sécurité au PS, s’interroge sur la durée de l’opération:

Le député s’excusera par la suite dans plusieurs tweets, affirmant que son message initial était «malvenu et inadapté au contexte» et rendant hommage aux membres du Raid. La manière dont a été menée l’opération sera par la suite remise en cause par plusieurs experts du renseignement, de la sécurité et du contre-terrorisme.

6 mai – Le tweet de victoire de François Hollande

Les équipes de campagne de François Hollande ont beau s’être inspirées de l’utilisation faite par Barack Obama des réseaux sociaux, elles sont encore très loin de la maîtrise du community managing du président américain.

Là où Obama a battu le record du message le plus retweeté de l’histoire avec le cliché où on le voit étreignant son épouse accompagné de la phrase «Quatre ans de plus» le soir de sa réélection (plus de 818.000 retweets au 26 décembre 2012), le tweet de victoire de François Hollande est autrement plus austère et n’a récolté que 496 retweets:

Un très faible score qui s’explique par le fait que Twitter n’était pas au cœur de la stratégie d’annonce de la victoire du candidat socialiste. Le timing du tweet, publié à 21h26 alors que le résultat de l’élection était déjà connu de tous depuis 20h, et son contenu anodin (une simple retranscription de la première phrase de son discours de victoire à Tulle) contrastent avec l’efficacité du tweet d’Obama, envoyé, à quelques secondes près, au moment où les médias annonçaient sa victoire, avec un contenu incitant au partage.

En France, ce sont plutôt les internautes qui ont publié les résultats de l'élection présidentielle en avant-première, utilisant le hashtag #radiolondres et un langage codé pour donner les premières estimations avant l'heure légale de 20h.

Le vrai tweet de victoire peut quant à lui être attribué à Safia Otokoré, chargée de mission auprès de la direction de la campagne de François Hollande, qui a tweeté à 18h55 que Pierre Moscovici venait d'annoncer à François Hollande sa victoire, mettant en lien une vidéo où l'on voit des dirigeants socialistes, dont Pierre Moscovici et Martine Aubry, applaudir.

12 juin – La faute de Valérie Trierweiler

C’est le tweet politique le plus commenté de l’année en France. Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, publie mardi 12 juin en fin de matinée un message de soutien à Olivier Falorni, le socialiste dissident opposé en duel à Ségolène Royal au second tour des législatives à La Rochelle:

Un message qui laisse éclater au grand jour la rivalité entre Valérie Trierweiler et Ségolène Royal, et sera rapidement qualifié d’«erreur politique» par Le Monde dans un éditorial ou encore de «faute» par Jean-Marie Colombani ici-même, tandis que les médias internationaux évoquent Molière ou Desperate Housewives pour décrire cette affaire «sentimentalo-politique».

Valérie Trierweiler restera dans un premier temps silencieuse avant de revenir pour la première fois de manière ouverte sur l'affaire dans une interview à Ouest-France le 3 octobre:

«C’était une erreur que je regrette.»

18 août – Le DM Fail de Lionnel Luca

Pas de résumé de l’année politique sur Twitter sans le désormais classique DM Fail, nom donné à l’erreur de manipulation qui vous fait publier par mégarde un message à caractère privé sur votre compte Twitter public. Cet été, c’est le député UMP Lionnel Lucas qui a eu le droit aux moqueries des twittos pour avoir publié ce message destiné en fait à sa femme:

Capture d'écran tweetée par @jo_delb via Le Lab

Un tweet rapidement effacé et suivi d’une explication de son auteur, à l’image de ce qu’avait fait Eric Besson dans de pareilles circonstances un an plus tôt. Si ce type d’incident n’a pour le moment jamais coûté plus que quelques moqueries aux politiques français, il peut avoir des conséquences bien plus graves. Aux Etats-Unis, l’élu démocrate Anthony Weiner a dû démissionner à l’été 2011 après avoir involontairement posté publiquement sur Twitter une photo destinée à une femme où l’on devinait son pénis en érection sous son caleçon.

22 septembre – Le chili con carne de Cécile Duflot

Alors que les instances de son parti viennent de se prononcer contre le traité budgétaire européen soutenu par le gouvernement auquel elle appartient, la ministre du Logement tweete à 22h:

Le tweet est analysé par certains comme un signe de désinvolture, et fait évoluer la ministre dans sa manière d’utiliser Twitter. Elle qui faisait un usage très personnel et parfois au second degré du réseau décide le lendemain de se mettre à l’autocensure:

18 novembre - Lionel Tardy demande à Valérie Rosso-Debord d’arrêter de «raconter des conneries»

La guerre des chefs que se sont livrés Jean-François Copé et François Fillon au mois de novembre pour la présidence de l’UMP n'a pas épargné Twitter, bien au contraire. Les partisans des deux camps se sont invectivés au cours d’échanges qui ont parfois tourné à l’insulte sur le site de microblogging.

Une violence verbale illustrée par cette réponse du député pro-Fillon Lionel Tardy, un des hommes politiques français les plus actifs sur le réseau, à Valérie Rosso-Debord, soutien de Jean-François Copé:

20 novembre - Audrey Pulvar ne veut plus être «femme de»

Après avoir annoncé par un texto à l’AFP sa séparation du ministre Arnaud Montebourg, Audrey Pulvar semble excédée par les nombreuses questions que les utilisateurs de Twitter lui posent autour de sa vie privée. A un internaute qui lui demande «pourquoi un texto à l’AFP était-il nécessaire?», elle rétorque:

«Pour ne plus m'entendre décrite ou interviewée comme la femme de. Pour décourager les paparazzis collés à mes basques.»

A une autre internaute qui lui fait remarquer que sa rupture, «tout le monde sauf vos proches s’en fout», la journaliste répond:

 «C vrai que c'est 1 sujet dont absolument personne ne parlait depuis 3 ans, et que tout le monde me laissait vivre ma vie!»

Audrey Pulvar, qui n’hésitait jamais à répondre aux polémiques et à faire un usage décomplexé et personnel de Twitter, décide dans la foulée de fermer son compte, à l'image d'Eric Besson, qui s'est lui aussi bien amusé sur le site avant de mettre brutalement fin à la récréation.

Grégoire Fleurot

[1] Les tweets «recopiés» et non embeddés ont été effacés par leurs auteurs. Revenir à l'article