Monde

Sarkozy hué aux obsèques de Bongo

Temps de lecture : 2 min

Le président français, venu assister aux obsèques du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo, a été hué par la foule à son arrivée au palais présidentiel de Libreville, a constaté un journaliste de l'AFP cité par l'Express.

«Une partie de la foule de quelques centaines de personnes autorisées à entrer dans la cour du palais a d'abord timidement applaudi le chef de l'Etat français, rapporte l'Express.» Mais les huées ont rapidement pris le dessus, et une cinquantaine de personnes ont même pris verbalement à partie Nicolas Sarkozy, lui lançant à distance: «On ne veut plus de vous, partez !».

Bongo, le plus vieux président du continent noir, était un des derniers symboles de la Françafrique. Sa mort a été officiellement annoncée le lundi 8 juin par les autorités gabonaises après des tensions entre Libreville et Paris autour l'annonce «prématurée» du décès par les médias français.

[Lire l'article complet sur L'Express]

A lire également sur Slate, Les messieurs Afrique ont la vie dure.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

Depuis 2019, le Premier ministre Manasseh Sogavare se rapproche de la République populaire pour tenter de sortir l'archipel de ses difficultés économiques.

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

Le climat des affaires n'est pas au beau fixe pour la France sur le sol algérien. Mais cette tendance remonte à bien avant l'aggravation des tensions entre Paris et Alger, début octobre 2021.

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

Des mouvements de troupes suspects sont signalés près de la frontière russo-ukrainienne. Même si Poutine veut seulement agiter la menace, ce type de situation peut tout à fait partir en roue libre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio