Monde

Sarkozy hué aux obsèques de Bongo

Temps de lecture : 2 min

Le président français, venu assister aux obsèques du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo, a été hué par la foule à son arrivée au palais présidentiel de Libreville, a constaté un journaliste de l'AFP cité par l'Express.

«Une partie de la foule de quelques centaines de personnes autorisées à entrer dans la cour du palais a d'abord timidement applaudi le chef de l'Etat français, rapporte l'Express.» Mais les huées ont rapidement pris le dessus, et une cinquantaine de personnes ont même pris verbalement à partie Nicolas Sarkozy, lui lançant à distance: «On ne veut plus de vous, partez !».

Bongo, le plus vieux président du continent noir, était un des derniers symboles de la Françafrique. Sa mort a été officiellement annoncée le lundi 8 juin par les autorités gabonaises après des tensions entre Libreville et Paris autour l'annonce «prématurée» du décès par les médias français.

[Lire l'article complet sur L'Express]

A lire également sur Slate, Les messieurs Afrique ont la vie dure.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

En Hongrie, les progressistes et l'extrême droite repentie ont affaibli ensemble Orbán

En Hongrie, les progressistes et l'extrême droite repentie ont affaibli ensemble Orbán

L'opposition a conquis plusieurs grandes villes lors des municipales du 13 octobre grâce à une alliance baroque allant des socialistes aux ex-néonazis du Jobbik. Une idylle opportuniste et fragile.

Une Texane dédommagée après une fouille vaginale en pleine rue

Une Texane dédommagée après une fouille vaginale en pleine rue

Natalie Simms a remporté son procès contre la ville de San Antonio au Texas après qu'une détective lui a enlevé son tampon pendant un contrôle de routine.

Trump et les Kurdes, une trahison insensée

Trump et les Kurdes, une trahison insensée

Le président américain n'a pas seulement lâché les Kurdes: c'est son pays tout entier qu'il fait passer après ses propres intérêts.

Newsletters