Culture

Trailer est-il? Interior. Leather Bar., la virée gay de James Franco

Alexandre Hervaud, mis à jour le 20.12.2012 à 16 h 50

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Interior. Leather Bar. DR

Interior. Leather Bar. DR

James Franco est sans doute l'acteur américain le plus polyvalent du moment. Ta grand-mère le connaît (ok, ta grand-mère américaine) pour son rôle dans le soap opera General Hospital, tes copains nerds le connaissent pour son rôle dans la trilogie Spider-Man, les érudits des séries américaines via Freaks and Geeks, le grand public amateur d'humour gras via des comédies genre Délire Express, et le publig gay-friendly via ses nombreuses prises de paroles pro-homo et ses rôles dans Harvey Milk ou Howl, biopic d'Allen Ginsberg.

Et c'est d'ailleurs au James Franco branché «queer-moustache» que l'on va s'intéresser aujourd'hui grâce au trailer de Interior. Leather Bar., surprenant projet co-réalisé par Franco et Travis Mathews, figure du nouveau cinéma gay (si tant est que ce terme ait un sens quelconque sachant qu'on ne parle guère de ciné hétéro, hein).

Le film, qui sera présenté le mois prochain au festival de Sundance, est la version longue du projet James Franco's 40 Minutes montré dans quelques expos (et ça avait l'air un peu étrange, oui).

Les 40 minutes dont il est question correspondent à la durée des scènes coupées par le réalisateur William Friedkin (L'Exorciste, French Connection) dans son génial film Cruising. Sorti en 1980, il plongeait Al Pacino en flic infiltré dans le milieu gay/SM new-yorkais, et Friedkin avait a priori coupé les scènes trop hard filmées en club porté sur le bondage.

Recréer ces 40 minutes en question en studio et filmer le reste (on ne sait pas vraiment si le film est un docu ou s'il contient des passages écrits, en fait), voilà la base de projet bien éloigné du Oz de Sam Raimi dans lequel joue Franco et qui devrait cartonner dans les multiplexes l'an prochain. Pas sûr que cette co-réalisation qui fleure bon le poppers écope d'une visibilité similaire.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte