Culture

Trailer est-il? Storage 24, un Alien en goguette à Londres

Temps de lecture : 2 min

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Storage 24 - Magnet
Storage 24 - Magnet

La dernière fois qu'on a croisé des aliens à Londres (au cinéma, bien sûr), le résultat avait largement dépassé nos espérances, et Attack the block s'incrustait sans peine dans notre top 10 des films de 2011. Pas sûr que le Storage 24, dont on va parler aujourd'hui, réserve le même genre d'agréable surprise, mais sait-on jamais.

Le pitch de l'histoire ne révolutionne pas le genre fantastique (ou plutôt un mix entre action, horreur et science-fiction dans le cas présent).

L'histoire se déroule à Londres après le crash en pleine ville d'un avion militaire contenant une cargaison top secret. Bon, secret ou pas, on devine assez rapidement que le matos en question est une créature extraterrestre plus du genre Alien que du genre E.T. D'ailleurs, la bande son du chef d'oeuvre de Riddley Scott est pompée dans les grandes largeurs à la fin du trailer de ce Storage 24 réalisé par Johannes Roberts.

Ah, et l'histoire se passe également principalement en huis clos, si ce n'est que le vaisseau spatial est ici remplacé par un entrepôt de stockage dans lequel nos héros (comprendre: la bouffe du monstre) sont coincés.

Metteur en scène britannique de 36 ans, Johannes Roberts est rompu au genre fantastique (il a réalisé son premier film d'horreur, Sanitarium, à 23 ans, et son dernier film, Roadkill, avait pour poster ce joli visuel qui résonne avec l'actualité «#buzz #rapace #Montreal» du jour) mais n'a jamais connu les honneurs d'une sortie en salles françaises.

On ne sait pas si ce Storage 24 changera la chose, d'autant que l'accueil critique outre-Manche n'a pas été des plus chaleureux.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

En 2020, l'acteur devrait être honoré par l'institution. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

Surgi de la steppe russe, ce conte singulier et transgressif révèle surtout une remarquable puissance de mise en scène.

La littérature change votre cerveau (et votre rapport aux autres)

La littérature change votre cerveau (et votre rapport aux autres)

Parce qu'elle active les zones cérébrales impliquées dans la théorie de l'esprit, la lecture nous aide à comprendre les autres.

Newsletters