Politique

La cible de Chirac sort de son silence

Temps de lecture : 2 min

Sophie Dessus, vice-présidente PS du Conseil Général de Corrèze, est devenue la star anonyme du web ces derniers jours, grâce à une séquence du Grand Journal de Canal + où on voit Jacques Chirac la «draguer» pendant que Bernadette un regard noir jette à son mari. Le Post l'a interviewée et loin de s'en cacher, elle se prête au jeu.

«J'étais un peu embêtée vis à vis de madame Chirac, explique Sophie Dessus. Mais je dois reconnaître que c'est très amusant. C'est normal que Canal Plus s'en soit emparée. La vidéo était très bien faite, mais il faut que cela reste dans cet esprit, et que ça n'ait pas de conséquences sur mon travail avec Bernadette Chirac».

Mais la socialiste estime que l'ancien président n'a pas dépassé les bornes: «Il ne m'a pas draguée du tout! Je suis allée le voir pour me présenter, et nous avons discuté». Et puis l'essentiel, c'est à qu'à la fin, tout est bien qui finit bien: «Il m'a donné un catalogue de l'expo et il me l'a dédicacé. Il m'a d'ailleurs mis un mot très gentil, je vous le lis: 'Pour Sophie, avec mon estime et mon respect, mais aussi bien affectueusement'», déclare-t-elle.

[Lire l'interview complète sur Le Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Jean-Pierre Chevènement: «Pour reconstruire la gauche, il faut relire Jaurès»

Jean-Pierre Chevènement: «Pour reconstruire la gauche, il faut relire Jaurès»

L'ancien ministre, qui publie ses mémoires, a répondu à Slate sur l'avenir des gauches en France aujourd'hui.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 19 au 25 octobre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Perquisition au domicile d'Olivier Véran: que cherche l'autorité judiciaire?

Perquisition au domicile d'Olivier Véran: que cherche l'autorité judiciaire?

[TRIBUNE] François Fillon, Éric Dupont-Moretti... L'acharnement dans les affaires visant des responsables publics pose des questions sur l'état d'esprit d'une partie de la magistrature.

Newsletters