Monde

Les Chinois, les noirs et le dentifrice

Foreign Policy, mis à jour le 18.12.2012 à 13 h 50

Le China Daily vient de lancer un supplément consacré à l'Afrique pour améliorer la compréhension entre les peuples. Mais beaucoup de Chinois associent encore les noirs à du dentifrice.

Dentifrice Darlie/Connie Ma via Flickr CC License by

Dentifrice Darlie/Connie Ma via Flickr CC License by

Vendredi 14 décembre, le plus grand journal chinois de langue anglaise, le China Daily, a lancé Africa Weekly, un supplément qui «portera un regard sur la nature exacte de l’implication chinoise en Afrique et aussi le rôle important que jouent beaucoup d’Africains en Chine».

L’annonce faite par le China Daily, journal détenu par le gouvernement, contenait des citations de diplomates chinois et africains se congratulant les uns les autres et louait cette initiative qui va améliorer la compréhension mutuelle, surtout la compréhension de la Chine par les Africains.

«Le ministre de la Culture Cai Wu a déclaré que l’hebdomadaire va donner aux Africains un guide complet et fiable de la Chine», et Abdul’ahat Abdurixit, le président de l’Association d’amitié sino-africaine, a déclaré que le lancement de l’édition africaine de China Daily «va sûrement contribuer à améliorer la communication entre la Chine et l’Afrique».

Un os dans le nez

Améliorer la compréhension qu’ont les Africains des Chinois est un bel objectif, mais cela ne ferait de mal à personne si les Chinois changeaient leur vision des Africains. Lors d’un sommet Chine-Afrique en 2006, des panneaux publicitaires longeaient la route vers l’aéroport pour «glorifier» les Africains; au moins l’un d’entre eux représentait un homme d'une tribu de Papouasie-Nouvelle-Guinée avec un os dans le nez.

Un mois avant un sommet Chine-Afrique en juillet 2012, des Africains ont violemment manifesté à Guangzhou après qu’un Nigérian a été retrouvé mort alors qu’il était aux mains de la police. «La réaction des Chinois sur les réseaux sociaux aux dernières manifestations à Guangzhou a été désespérément xénophobe», écrivait la journaliste de Time Hannah Beech, qui soulignait que les quartiers où les Africains se regroupent à Guangzhou sont appelés «chocolate city».

S’il y a beaucoup d’exemples de la sorte, il est difficile de faire des généralités sur ce que pensent les Chinois des Africains sans devenir hypocrite. Je vais donc simplement citer ce que m’a dit un jour un recruteur chinois de professeurs d’anglais:

«Nous essayons de ne pas embaucher de noirs. Ils ont tendance à effrayer les enfants.»

Darkie, le dentifrice des noirs

Un exemple frappant de l’incompréhension qui sépare les Chinois et les Africains est le «Dentifrice des noirs», une des marques de dentifrice les plus connues de Chine, sur laquelle j’avais écrit un article pour Newsweek en 2010, et qui est toujours détenue à 50% par Colgate selon un porte-parole de la marque que j’ai interrogé. Le logo représente un acteur de minstrel portant un haut-de-forme entouré d’un halo blanc et arborant un sourire aux dents d’un blanc éclatant. La marque est si célèbre qu’elle a engendré une marque de contrefaçon, le «Dentifrice de la petite sœur noire».

Le Dentifrice des noirs était appelé «Darkie» («nègre») en anglais, mais quand la nouvelle est parvenue jusqu’aux Etats-Unis, créant une vague d’indignation, Colgate a dû changer le nom en «Darlie» et modifier le logo pour le faire passer de d’offensant et sinistre à simplement offensant.

«La seule différence entre les noirs et les blancs c’est que les noirs ont des dents plus blanches», m’avait dit Wu Junjie, qui travaillait dans un fastfood taïwanais à Pékin, en 2010. Avant que le China Daily ou d’autres organes d’Etat puissent souligner efficacement le «rôle important » que jouent les Africains en Chine, il faudrait peut-être que moins de Chinois associent les noirs à du dentifrice.

Isaac Stone Fish
Contribue au blog Passport de Foreign Policy

Traduit par Grégoire Fleurot

Foreign Policy
Foreign Policy (247 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte