Le 3977, numéro pour les personnes âgées maltraitées

Slate.fr, mis à jour le 15.06.2009 à 14 h 23

Son inquiétant succès

Créé en février 2008 afin de dénoncer les maltraitances aux personnes âgées  en écoutant leurs témoignages ou ceux de leurs proches, le centre téléphonique 3977 - hébergé dans les locaux de l'hôpital Paul Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) - fait face à un nombre effrayant d'appels. Il a donc dû recruter trois salariés de plus et emploie au total sept psychologues.

Ainsi, en 15 mois d'existence, le 3977 a reçu plus de 63 000 appels, tandis que l'AFBAH - l'Association Française pour la Bientraitance des Aînés et/ou Handicapés qui gère la plate-forme téléphonique - n'attendait que 10 à 15 000 appels par an. Le centre téléphonique reçoit en moyenne 170 appels par jour ouvré, et s'attend à ce que ce nombre augmente.

Les appels traitent souvent d'une maltraitance surtout «psychologique», et font parfois la demande d'une enquête sur l'établissement qui s'occupe de la personne âgée maltraitée. Une fois reportées dans un dossier électronique sécurisé, les données sont transmises à la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) concernée. A charge pour elle de contrôler l'établissement si elle le juge nécessaire.

En cette Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées (15 juin), il est utile de rappeler que la maltraitance est «davantage le fait de négligences que de volonté» souligne Sandra Sapio, psychologue coordinatrice de l'AFBAH.

Lire l'article complet sur LIBERATION.FR

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte