Tech & internet

«Hadopi m'a tuer», le concert

Temps de lecture : 2 min

Tous les artistes ne sont pas pour Hadopi: c'est le message que veut faire passer l'organisation de la soirée «Hadopi m'a tuer» lundi 15 juin à Paris. Une dizaine de groupes et d'artistes se produiront à l'International, 5-7 rue Moret (métro Parmentier/Ménilmontant).

La soirée est soutenue par la fine fleur du web français: Owni, Numerama, Vendredi, AgoraVox, Le Post... et Slate.fr. L'entrée est gratuite comme un téléchargement sur BitTorrent. Voici le line-up prévisionnel.

19h30: La Kumpania Zelwer
http://www.zelwer.com

20h: What About Penguins
http://www.myspace.com/whataboutpenguins

20h30: Dovi special guest Jean Michel Kadjan
http://www.myspace.com/dovimusic

21h: Flowers from the man who shot your cousin
http://www.myspace.com/flowersfromthemanwhoshotyourcousin

21h30: Ruppert Pupkin
http://www.myspace.com/ruppertpupkin

22h: Orbor
http://www.myspace.com/orbor

22h30: BO
www.myspace.com/bokomastadium

23h30: ZERO
http://www.jamendo.com/fr/album/11649/

00h: 5amourai
http://www.myspace.com/5amourai

0h30: Ithak
http://www.myspace.com/ithaque

1h: Baco
http://www.myspace.com/hirizband

[Lire l'article complet sur Owni.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Leurs équipes éditoriales, leurs capacités d'adaptation et leur positionnement sur le marché guident non seulement leurs stratégies, mais également nos pratiques d'écoutes.

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Twitter a lâché Trump, et le débat public ne s'en portera que mieux.

Newsletters