Pourquoi Netanyahou a-t-il tant attendu?

Slate.fr, mis à jour le 15.06.2009 à 11 h 09

Après plusieurs mois de tergiversations, Benjamin Netanyahou, le premier ministre israëlien, s'est résolu dimanche 14 juin 2009 à évoquer le principe d'un Etat palestinien, assorti à de nombreuses conditions: «Si nous obtenons cette garantie de démilitarisation et les dispositions qu'Israël requiert en matière de sécurité, et si les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu'Etat-Nation du peuple juif, nous seront prêts à un véritable accord pour parvenir à la solution d'un Etat palestinien démilitarisé aux côtés de l'Etat juif».

Mais pourquoi avoir attendu le troisième mois de son mandat? Le quotidien israëlien Haaretz se pose la question: «Pourquoi ne pas l'avoir dit immédiatement après les élections? Il aurait alors été en capacité de ramener [le parti centriste] Kadima dans sa coalition. Et s'il n'avait pu le faire, pourquoi ne pas tenter une photo avec Barack Obama dans le Bureau Ovale? La pression internationale grandissante, les attentes de l'opinion israélienne, tout cela l'a forcé à monter, même tardivement, dans le persistant wagon des deux Etats».

Haaretz minore la force du discours de Netanyahou, en rappelant que «cinq premiers ministres l'ont déjà dit avant lui, dont deux du Likoud».

[Lire la chronique sur le site de Haaretz]

(photo de Une: Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte