Si la Lune n'éclairait plus la Terre

Que se passerait-il si on faisait exploser un engin nucléaire à la surface de la Lune? Notre satellite dévirait-il de son orbite?

L'ombre de la Terre sur la lune pendant une éclipse lunaire totale à Malaga, en Espagne, le 15 juin 2011 (photo prise avec un temps d'exposition long). REUTERS/Jon Nazca

- L'ombre de la Terre sur la lune pendant une éclipse lunaire totale à Malaga, en Espagne, le 15 juin 2011 (photo prise avec un temps d'exposition long). REUTERS/Jon Nazca -

A la fin des années 1950, l'US Air Force avait envisagé de faire exploser un engin nucléaire sur la Lune. Lors d'une récente interview sur CNN, le physicien Leonard Reiffel, qui avait participé au projet, expliquait qu'une simple explosion aurait été «microscopique», avec un impact sur la Lune très faible. Mais si la bombe avait été plus grosse (avons-nous suffisamment d'armes nucléaires pour faire dévier la Lune de son orbite)?

Même pas le début du commencement. Selon l'endroit de l'explosion, il faudrait entre 10 et 10 000 milliards de mégatonnes de TNT pour faire dérailler la Lune hors du champ de gravité terrestre. L'engin nucléaire le plus puissant à avoir explosé dans l'histoire est la «Tsar Bomba» soviétique, dont l'énergie équivalait à 50 mégatonnes de TNT. M

is bout à bout, la totalité des engins nucléaires jamais testés ne représente qu'un peu plus de 500 mégatonnes de TNT, et l'arsenal actuel mondial n'en produirait qu'à peine 7000. En d'autres termes, pour faire dévier la Lune de son orbite, l'humanité devrait, en visant parfaitement, déployer une force 1,5 million de fois supérieure à tout son arsenal collectif. (Et en supposant que l'ensemble des têtes nucléaires transfèrent jusqu'au moindre joule de leur énergie sur le mouvement lunaire – soit une impossibilité absolue).

La Lune s'éloigne de nous

Mais dans tous les cas, la Lune s'éloigne de plus en plus de nous, et ce sans aucune intervention humaine. L'attraction lunaire déplace une partie de l'eau terrestre de son emplacement naturel, ce qui crée des renflements à chaque extrémité de notre planète.

Quand la Terre tourne, ces renflements exercent une force sur la Lune, attirée par son orbite, qui s'ajoute à l'énergie cinétique du satellite. En gagnant de l'énergie, l'orbite lunaire s'agrandit. En moyenne, la Lune s'éloigne de la Terre entre 3 et 4 centimètres par an.

La vie sans la lune

A court terme, la vie sans la Lune serait bizarre, et à long terme désastreuse. Si le Soleil était le seul à influencer les marées, les grandes marées se produiraient tous les jours à midi et à minuit. Des changements dans les marées pourraient avoir une influence significative sur les courants océaniques et la météo. Le niveau global des océans changerait lui aussi, vu que l'eau remonterait de l'équateur vers les pôles.

Les sociétés modernes n'ont plus besoin du clair de lune pour les récoltes et autres activités nocturnes, mais de nombreuses espèces animales agissent en fonction de la Lune. Au moment de l'éclosion, certaines tortues, se servent de la lumière lunaire pour se diriger, et effectuer leur dangereux périple vers la mer. Comme d'autres petits animaux, le lièvre d'Amérique semble rester plus souvent chez lui quand les nuits sont claires, ce qui signifie que le satellite est d'une importance capitale pour les prédateurs. Et quand la Lune est de sortie, les chouettes sont plus volubiles, et ululent plus fort.

La Terre retournée

A l'échelle de milliers ou de millions d'années, les choses pourraient devenir franchement branlantes sur notre planète. A l'heure actuelle, la Terre tourne sur son axe et autour du Soleil, tout en gardant une inclinaison d'environ 23,5°. Cette inclinaison est responsable des saisons, vu que différents endroits sur Terre sont orientés différemment par rapport au Soleil selon le moment de l'année. Si l'influence stabilisatrice de la Lune disparaît, la Terre pourrait commencer à basculer dramatiquement, peut-être même jusqu'à 60°. (L'axe de rotation de Mars est très versatile car la planète manque d'un satellite conséquent).

Sans Lune, les saisons terrestres ne seraient plus régulières, et leur variabilité pourrait s'amplifier. Il est même possible, bien que peu probable, que la Terre se retourne, surtout si elle est heurtée par un objet massif. Certains chercheurs pensent que c'est ce qui est arrivé à Uranus, qui tourne autour du Soleil sur son côté.

L'Explication remercie Jim Bell de l'Arizona State University, Mike Brown du California Institute of Technology et Chris Mihos de la Case Western Reserve University.

Brian Palmer

Traduit par Peggy Sastre

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Brian Palmer est journaliste indépendant pour slate.com Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
D'autres ont aimé »
Publié le 25/12/2012
Mis à jour le 25/12/2012 à 19h22
5 réactions