Les infos que vous avez manquées en 2012: La fin heureuse d'une maladie, la dracunculose [4/10]

99% des cas restant de dracunculose sont diagnostiqués au Sud-Soudan. REUTERS/Adriane Ohanesian

99% des cas restant de dracunculose sont diagnostiqués au Sud-Soudan. REUTERS/Adriane Ohanesian

La dracunculose est une douloureuse infection parasitaire, causée par un ver qui se développe dans l'eau contaminée. Cette bataille est un exemple de prévention par l'éducation.

A l'occasion de la fin d'année, nous revenons sur dix tendances et événements qui ont été négligés cette année, mais qui pourraient bien faire les gros titres en 2013.

4. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) seuls 396 cas de dracunculose (ou ver de Guinée) ont été diagnostiqués en Afrique lors du premier semestre 2012, soit deux fois moins que l'année précédente, et après des millions de cas recensés en Afrique et en Asie pendant les années 1980. D'ici deux ans, la dracunculose pourrait devenir la seconde maladie connue, après la variole, à être complètement éradiquée.

La dracunculose est une douloureuse infection parasitaire, causée par un ver long et fin qui se développe dans le corps du malade, en général dans ses articulations et ses membres inférieurs, après avoir été ingéré dans de l'eau contaminée.

Même si elle n'est pas normalement mortelle, la maladie peut handicaper une personne pendant des mois et causer d'effroyables désastres économiques dans les communautés touchées. Il n'existe aucun traitement connu, et le seul remède consiste à percer la surface de la peau et à extraire le ver en l'enroulant sur un petit bâton –une opération douloureuse et brutale qui, selon certains spécialistes, aurait inspiré le caducée, symbole des professions médicales.

La maladie est connue chez les humains depuis des milliers d'années, et des vers de Guinée ont été retrouvés dans des momies égyptiennes. Si la maladie s'est aussi manifestée à travers toute l'Asie et le Moyen-Orient, le ver tire son nom de son ancienne omniprésence sur la côte africaine occidentale.

Le succès de la guerre contre le ver a été de longue haleine. En 1986, l'ancien président américain Jimmy Carter, soutenu par l'OMS et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, avait mis sur pieds une initiative visant à éliminer le ver de Guinée, à une époque où plus de 3,5 millions de personnes étaient infectées.

Contrairement à d'autres maladies, la campagne contre la dracunculose ne s'est pas axée sur le développement d'un traitement, mais sur l'éducation des populations pour qu'elles comprennent son mode de transmission et améliorent la qualité de l'eau dans les régions touchées. Aujourd'hui, 99% des cas restants sont diagnostiqués dans l’Etat nouvellement indépendant du Sud-Soudan, ce qui fait que l'éradication du parasite dépend entièrement du maintien de la paix dans ce pays. 

Joshua E. Keating

Traduit par Peggy Sastre