Life

New York, unités spéciales livraisons

Claire Levenson, mis à jour le 17.12.2012 à 3 h 23

Quelle que soit l'heure, et les envies de New-Yorkais aisés, il y une application –et un livreur– pour être servi.

Un livreur en février 2010, à New York.  REUTERS/Chip East

Un livreur en février 2010, à New York. REUTERS/Chip East

Le New-Yorkais à haut revenu travaille énormément, et refuse de perdre son temps à effectuer les tâches ingrates du quotidien, comme faire la lessive, les courses ou la cuisine.

Heureusement, plusieurs sociétés en ligne, ainsi qu'une armée de livreurs mal payés, permet au New-Yorkais d’éradiquer de sa vie tout ce qui n’est pas travail ou loisirs. En quelques clics, tout peut lui être livré à domicile: des couches-culottes en tissu aux repas bio pour chiens, en passant par les bouteilles de rhum le lundi à trois heures du matin.

Grâce à Freshdirect.com, le New-Yorkais ne fait plus la queue au supermarché. Vous me direz que le Parisien n’est pas moins moderne que le New-Yorkais et qu'il a lui aussi cette possibilité.

Sauf que dans le cas de Fresh direct, on parle de produits frais qui parfois viennent de très loin, livrés en 24h! Que ce soit pour acheter des crevettes de Patagonie, du Bleu d’Auvergne, ou du papier toilette, le site permet de remplir ses placards et son frigo via Internet. La compagnie dessert New York et ses alentours, et livre ses cartons pour 4,50 euros (pour un achat de 23 euros minimum). Les produits viennent parfois de loin, et sont tous stockés dans un hangar avec douze zones climatiques différentes (bonjour l'empreinte carbone). La compagnie emploie aussi une centaine de cuisiniers qui préparent des plats tout prêts.

Mais pour plus de diversité, le New-Yorkais aime aussi se faire livrer par des restaurants. Il y a quelques années, commander son repas à emporter nécessitait encore quelques efforts pénibles: chercher les menus des établissements du quartier, appeler les restaurants, avoir de l’argent liquide. Aujourd’hui, des sites comme Seamless.com ou Grubhub.com permettent de centraliser toutes les commandes en ligne, et de tout payer par carte.

A voir, le projet de deux étudiants de Columbia: Delivery City, sur le travail des livreurs en 2011, leurs conditions de travail, et les quartiers de la ville où on livre le plus.

Il y a aussi des applications pour iPad et iPhone. Il suffit de taper son adresse, et le site vous donne accès à plusieurs centaines d’établissements qui peuvent vous livrer. Sur Seamless, lorsque je clique sur le menu en ligne, je suis immédiatement informée de la popularité des différents plats: 72 personnes ont aimé le poulet tikka masala, contre 11 pour l’agneau biryani... Les restaurants payent une petite commission pour faire partie du système. 

Vous me direz là encore qu’AlloResto fait le bonheur des Français côté livraison à domicile. C’est vrai, même si malgré ses efforts, nous sommes loin du niveau de service atteint outre-Atlantique. Ainsi, si vous avez besoin d’une bouteille de vodka ou de champagne pour digérer le repas avec vos amis, Boozecarriage.com vous approvisionne en alcool sept jours sur sept, 24 heures sur 24. Les bouteilles sont livrées en moins d’une heure. Les grands amateurs de bière qui détestent sortir de chez eux ont recours à Beerightnow.com, qui vous ravitaille en bouteilles ou barils.

Je veux des couches bio, mais je ne veux pas les laver

Après avoir fait une orgie de nourriture, le New-Yorkais se rend compte que son costume est tout taché. Aller déposer ses vêtements au pressing ou à la laverie est un de ces déplacements superflus que l’e-commerce permet d’éliminer. Avec Spotlesscity.com ou encore Hamperville.com, un livreur vient chercher votre baluchon de linge puant, l’apporte à la laverie et vous le ramène le lendemain, propre, repassé et plié.

Malgré son emploi du temps chargé, il arrive parfois que le New-Yorkais décide de s’occuper d’un animal de compagnie, voire d’un ou plusieurs enfants. Encore une fois, plusieurs services en ligne permettent de simplifier les choses. Les couches en tissu sont à la mode ces temps-ci, mais qui a le temps de les laver tous les jours? Par abonnement mensuel, le site Naturespremiere.com propose de venir chercher vos couches sales, de les laver et de les déposer chez vous la semaine d’après. Le prix est de 107 euros par mois, ou 123 euros pour des couches en chanvre bio. Il y a aussi un service de couches compostables (l’équipe Naturespremiere récupère vos couches recyclables et les utilise pour fertiliser des jardins).

Pendant que bébé est changé par la baby-sitter bilingue, il ne faut pas oublier de nourrir le chat du logis. Pour organiser les repas de minou, un site comme Petflow.com permet de se faire automatiquement réapprovisionner en menu spécial régime («aidera votre chat à atteindre sa forme physique idéale») ou en petits pâtés au canard (riches en oméga 3).

Quelles autres corvées le New-Yorkais pourrait-il éviter en déboursant quelques dollars de plus? Taskrabbit.com propose de s’occuper d’à peu près tout ce qui vous tracasse, que ce soit le shopping de Noël ou le rangement de vos placards. Vous pouvez aussi payer quelqu’un qui fera la queue à votre place pour obtenir des tickets de théâtre. Le système repose sur un vivier de jeunes fauchés qui louent leurs services en ligne, sans aucunes garanties salariales. Il s’agit de «sous-traiter» à bas coût certaines tâches de sa vie («outsourcing your life», dit la presse américaine).

Ainsi, tout comme les magasins Gap délocalisent l’assemblage de leurs t-shirts au Bangladesh ou au Nicaragua, le New-Yorkais peut utiliser une main-d’œuvre bon marché (les «rabbits» de Taskrabbit.com) pour prendre en charge les moments non glamour de sa vie. Une journaliste de New York Magazine a récemment testé les services du site: pour 58 euros, un «rabbit» a réorganisé et nettoyé les placards de sa cuisine, et pour 37 euros, un autre lapin s'est chargé de l'installation de poignées sur une commode Ikea...

Claire Levenson

Claire Levenson
Claire Levenson (142 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte