France

Polygamie, pédophilie, terrorisme, inceste... à quoi mène le mariage pour tous?

France Ortelli, mis à jour le 16.12.2012 à 9 h 36

Les 7 clichés capitaux utilisés dans le débat sur le mariage ouvert aux personnes de même sexe.

Les Quatre cavaliers de l'Apocalypse, de Viktor Vasnetsov (1887) via Wikimedia Commons

Les Quatre cavaliers de l'Apocalypse, de Viktor Vasnetsov (1887) via Wikimedia Commons

Aux Etats-Unis, le pasteur John McTernan a prédit dans son blog que l’ouragan Sandy pourrait être la conséquence de la colère de Dieu envers les homosexuels. En France aussi, le débat sur le mariage pour tous a fait ressurgir tous les vieux clichés et préjugés.

Le député UMP Nicolas Dhuicq, psychiatre de profession, n’a pas résisté à la tentation. Mardi 27 novembre, il a relié mariage homosexuel, homoparentalité et terrorisme.

Une déclaration qui l’ajoute à la longue liste des personnalités publiques qui se sont inquiétées des conséquences apocalyptiques d’une adoption de la loi sur le mariage pour tous. Florilège des 7 scénarios catastrophe de l’«après mariage homosexuel».

1.Le mariage homosexuel fabrique des terroristes en puissance

Ce mardi 27 novembre, pendant l’examen de loi sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, le député UMP Nicolas Dhuicq, 51 ans et «psychiatre des hôpitaux» selon sa fiche d’identité de l’Assemblée nationale, est appelé à la tribune:


Le député UMP Nicolas Dhuicq lie homoparentalité... par LeLab_E1

«Vous me permettrez de considérer que souvent le terroriste a un défaut: il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent, il n’a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal. N’y a-t-il pas une certaine contradiction, Monsieur le ministre, dans vos propos et ceux de votre gouvernement, alors que vous cherchez désespérément à reposer un cadre, à, dans le même temps, soutenir un projet de loi qui va jusqu’à rayer le mot de père du code civil. Poussez-bien vos cris d’orfraie mes chers amis.»

Derrière cette longue tirade, le député semble convaincu que les enfants des couples homosexuels, privés de «cadre parental», ont plus de chance de devenir des terroristes dans le futur.

Heureusement, l'humanité est plus optimiste. Rien ne prouve, pour l’instant, que les enfants élevés par deux personnes du même sexe ont un «cadre parental» déficient, au contraire. Et tous les enfants privés «de cadre parental» ne deviennent pas terroristes.

2.Le mariage homosexuel entraîne la polygamie

La peur de l’étranger, d’«un certain nombre de groupes politico-religieux» et des autres «civilisations» font partie de l’argumentaire de Marine Le Pen, alors pourquoi ne pas les appliquer au mariage homosexuel?

Interrogée par Thomas Legrand sur France Inter en juin 2011, elle a fait part de ses craintes sur le projet de loi socialiste, qui serait un pas vers «une autre civilisation», celle de la «polygamie»  (à 2’50):


Marine Le Pen par franceinter

«Pourquoi pas l'autorisation de la polygamie! Il existe des familles polygames, pourquoi est-ce que demain un certain nombre de groupes politico-religieux ne demanderaient pas que la polygamie, sous prétexte d'égalité des droits, soit inscrite dans le code civil français? Et bien, c'est une autre civilisation.»

3.Le mariage homosexuel mène à la polyandrie

Dans la liste des catastrophes sociales entraînées par le mariage homosexuel, la polyandrie est un argument des plus étranges. On désigne par polyandrie le fait pour une femme d’avoir plusieurs maris (soit le féminin de polygame).

En novembre, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), sur son site Internet, se faisait beaucoup de soucis sur les conséquences du mariage homosexuel et notamment sur le fait que les femmes pourraient un jour avoir plusieurs maris:

 «Si le mariage entre deux personnes de même sexe devient une norme, alors toutes les revendications, même les plus incongrues peuvent, un jour, devenir une norme, au nom du même principe d'égalité. Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie, au nom du sacro-saint amour?»

Ils avaient conclu leur texte par:

 «Cette prise de décision risque de bouleverser irrémédiablement nos vies.»

(pour la zoophilie voir paragraphe 6)

4.Les homosexuels sont des pédophiles

En 2010 déjà, à la suite des nombreux scandales pédophiles dans l’Eglise catholique, le cardinal Tarcisio Bertone avait affirmé avoir appris de sources sûres un lien entre homosexualité et pédophilie:

«De nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu'il n'existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d'autres –et on me l'a dit récemment– ont démontré qu'il existait un lien entre l'homosexualité et la pédophilie. La vérité est celle-ci et le problème, c'est cela.»

«On me l’a dit récemment»: un argumentaire un peu pauvre pour prouver des liens de causalité non démontrés, encore mis sur le dos des psychologues et des psychiatres.

Peu après, en avril 2010, il a été suivi par le député UMP Christian Vanneste qui a déclaré sur son blog:

«L’opposition outrancière entre pédophilie et homosexualité n'est pas fondée.»

5. Le mariage gay ouvre la voie à la consanguinité et à l’inceste

C’est là que rentre en scène François Lebel, qui pulvérise ses collègues en entrant simultanément dans les paragraphes 2, 3 et 4 de cet article. Le maire du 8e arrondissement de Paris (qui, accessoirement, a uni Nicolas Sarkozy et Carla Bruni), a déclaré en octobre 2012 dans un journal d'information municipal:

«Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, qui et quoi s'opposera désormais à ce que d'autres tabous le concernant, bien moins anciens, bien moins universels, ne tombent à leur tour? Par exemple: comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la civilisation occidentale? Pourquoi l'âge légal des mariés serait-il maintenu? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaie courante dans le monde?»

Peut-être en panne d’inspiration, il a repris la phobie de Marine Le Pen sur les étrangers et la polygamie, en y ajoutant la pensée du Cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, qui avait abordé le sujet un mois plus tôt:

«Ça (le mariage homosexuel) a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera.»

6. Le mariage homosexuel dernière étape avant la zoophilie

La France n’a pas le monopole de la provocation. En témoigne l’intervention de Cory Bernardi, sénateur australien, qui est allé encore plus loin en septembre dernier lors d’une discussion au Parlement sur l’adoption du projet de loi en Australie:

 «Il y a même des gens terrifiants qui pensent qu’il est acceptable d’avoir des relations sexuelles avec des animaux. Est-ce que ce sera une prochaine étape?»

L’élu a dû démissionner de ses fonctions. Ses idées ont été néanmoins colportées jusqu’en France.

En novembre dernier, l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) évoque dans un long texte son opposition au mariage entre personnes du même sexe et met en garde contre un risque de «zoophilie.»

Une peur que les opposants au mariage homosexuel ont maintenant très bien intégrée. «Si le projet de loi passe, on va modifier le Code civil et ce ne sera plus deux personnes du sexe opposé qui peuvent se marier. Et ça peut donner des choses très bizarres, comme le mariage avec un animal ou la polygamie», avait confié un manifestant du cortège de Civitas «Non à l’homofolie», lors de la manifestation anti-mariage pour tous du 18 novembre.

On trouve même des débats de 10 pages sur Doctissimo à propos du lien présumé entre zoophilie et homosexualité.

7. Le mariage homosexuel, c’est la «fin de la civilisation»

Il serait bien dommage de ne pas profiter de tout ce raffut sur la fin du monde (les catastrophes naturelles récentes et les croyances astro-maya liées aux années 2000 ou 2012) pour ne pas les appliquer au mariage homosexuel. Le 7 novembre, Serge Dassault, 87 ans, sénateur UMP de l'Essonne s’exprime au micro de France Culture (à partir de 13'40''):

 

 «On veut un pays d'homos ? Dans dix ans, y' a plus personne, c'est stupide.»

Le sénateur fait référence à l'histoire de la Grèce –vraisemblablement antique– pour étayer sa théorie:

«Regardez dans l'Histoire, la Grèce, c'est une des raisons de sa décadence. C'est l'arrêt de la famille, c'est l'arrêt du développement des enfants, c'est l'arrêt de l'éducation, c'est un danger énorme pour l'ensemble de la nation, énorme.»

Selon lui, l’homosexualité ferait courir un «danger énorme» à la France, qui risquerait, comme la civilisation grecque, de sombrer dans «la décadence.»

Rappelons que la Grèce est souvent l’objet de stéréotypes sur les homosexuels, notamment à cause de l’île de Mykonos, une destination fêtarde appréciée, entre autres, par les homosexuels. Et en ce qui concerne la Grèce Antique, des blogs ici et ici se sont attelés à la tâche de vérifier le lien entre homosexualité et décadence.

Poursuivi pour des propos homophobes tenus en 2005 dans le quotidien La Voix du Nord, puis condamné par la cour d'appel de Douai en 2007, Christian Vanneste a été blanchi par la Cour de cassation en 2008 qui a estimé que le contenu de ces propos «ne dépasse pas les limites de la liberté d'expression». Il avait déclaré:

«L'homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité.»

Espérons qu’il reste encore des gens après le 21 décembre pour le vérifier.

France Ortelli

» Tribunes, enquêtes, analyses sur le mariage pour tous: un dossier pour en parler

France Ortelli
France Ortelli (84 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte