CultureLife

Les jours d'après

Giuseppe de Martino, mis à jour le 14.06.2009 à 15 h 00

La semaine de Giuseppe de Martino

Dimanche 7 : et tu tapes tapes tapes

On s'était quittés samedi avec un petit aperçu de ce qu'était une boîte de nuit en province dans les années 80. Comme ça vous a beaucoup plu, voici la version entière. Fort à parier que les Parisiens continueront à se sentir les mains moites rien qu'à l'idée de prendre un bus à trois chiffres ou pire un train corail.

Lundi 8: c'est pas du Chabotage

C'était du bricolage mais la soirée électorale pour les Européennes chez Dailymotion a permis de voir des débats un poil moins policé que d'habitude et le présentateur avait une chemise vraiment top. On fera encore mieux la prochaine fois: tremble Arlette !

Mardi 9 : tous ensemble !

Parce que la Secrétaire d'Etat à la Solidarité, Valérie Létard, était un peu partie en vrille en demandant le retrait du clip Sale Pute, on est ravi de la voir comprendre comment on peut utiliser Internet plutôt que de le vouer aux gémonies.

Les services de Valérie Létard ont en effet mis en ligne chez nous une vidéo sur les violences conjugales réalisée par Jacques Audiard puis ont fait le forcing pour obtenir une mise en avant sur la page d'accueil, ce qu'on a fait bien sûr pour soutenir ce film très direct. Espérons que le pli soit pris et ce ne soit pas que de la com'...

Mercredi 10 : la mi do ré

Le jour où le projet de loi contre le téléchargement illégal se fait retoquer par le Conseil Constitutionnel, je fais volontiers mon outing : je fais partie des sept ou huit gugusses (industrie cinématographique + industrie de l'accès à internet: liste de ces zozos sur simple demande à la rédaction, elle transmettra) qui presque tous les mercredis matins de septembre 2004 à mai 2005 se sont retrouvés à la SACD (société des auteurs compositeurs dramatiques) pour plancher sur une lutte adéquate contre la contrefaçon sur Internet et pour au final, inventer le concept de réponse/riposte/approche graduée (je vous rassure, notre version n'imaginait même pas en rêve la coupure de l'accès à Internet comme dernière étape de la «réponse» à l'internaute, l'accès à Internet pour nous c'était déjà un droit fondamental à l'époque!).

L'ambiance était plutôt bonne, certains parlaient de syndrome de Stockholm, on imaginait certains acteurs de l'industrie musicale nous espionner via le conduit de la cheminée de notre salle de réunion ; en tous cas, on voulait tous ensemble faire de la pédagogie par étapes («graduée», quoi !) en expliquant le droit d'auteur aux internautes.

Et même si on n'a pas retenu notre paternité quand on remis notre proposition au ministre de la Culture de l'époque, on pense que l'idée originale était bien mieux que ses avatars dont le dernier vient de se faire dézinguer. Alors quand Patrick Bruel vient nous parler de l'Internet comme d'une boulangerie, on est plusieurs à se marrer...

Jeudi 11: les enfants d'abord

Coup de chapeau à l'association e-enfance qui se bat pour porter des messages positifs en matière de protection de l'enfance sur Internet. Ils (elles) se démènent avec trois bouts de ficelles pour lancer des initiatives toujours plus raccords avec notre monde numérique parfois complexe. La dernière en date, saluons la, c'est un concours pour inciter les ados à réaliser leur propre vidéo pour évoquer les risques d'Internet: parlez en autour de vous!

Vendredi 12 : caméra gâchée

Un critique gastronomique chez Macdo ? Pourquoi pas. Et en vidéo en plus.

Samedi 13: la vraie question, les bonnes réponses?

Pour oublier la soirée d'hier, un angle bien gai sur une vraie problématique.

Giuseppe de Martino
Giuseppe de Martino (51 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte