France

Concours de légende photo: celui avec l'ampoule

Temps de lecture : 2 min

Deux vainqueurs ex-aequo: «Au fait Arnaud, tu la connais celle-là? Combien faut-il de présidents de l'UMP pour changer une ampoule?» et «Hollande dévisse les ampoules et dans les sondages».

Reuters
Reuters

7e édition de notre concours de légende photo, avec ce cliché pris par Reuters le 29 novembre 2012. Le principe? Inventez la meilleure légende en 140 signes (espaces compris) pour accompagner la photo et envoyez-la nous avant vendredi 30 novembre à 17h, dans les commentaires de cet article, sur notre page Facebook ou encore sur Twitter avec le hashtag #slatephoto (et du coup, seulement 128 caractères).

Les journalistes de la rédaction sélectionneront ensuite leur légende préférée au cours d’un vote strictement encadré par la Cocoe (ou presque). A gagner, rien de moins qu'un abonnement d'un an à Slate.

Les résultats: les heureux vainqueurs ex-aequo sont Marielle Frédérique Turpaud sur Facebook avec «Au fait Arnaud, tu la connais celle-là? Combien faut-il de présidents de l'UMP pour changer une ampoule?» et williamfaulkner dans les commentaires de l'article avec «Hollande dévisse les ampoules et dans les sondages».

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cécile Dehesdin Rédactrice en chef adjointe

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters