Monde

Khamenei: «Le peuple a choisi»

Slate.fr, mis à jour le 19.06.2009 à 18 h 39

Pour le guide suprême iranien, le résultat est définitif.

Vendredi 19 juin:

-Quatre jours après avoir déclenché une vague de colère dans le pays pour avoir comparé les perdants des élections iraniennes à des fans d'une équipe de football vaincue, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que ses remarques avaient été sorties de leur contexte. «Je m'adressais à ceux qui ont lancé des émeutes, mis le feu et attaqué des personnes. J'ai dit que ces [personnes] ne sont rien, qu'elles ne font même pas partie de la nation iranienne.» [CNN]

-Google a ajouté la langue Perse à son outil de traduction, Google Translate. «Nous pensons que lancer le Persan est particulièrement important aujourd'hui, étant donné les évènements en Iran» peut-on lire sur le blog officiel de Google.

-«Les ennemis (de l'Iran) prennent pour cible la légitimité du pouvoir islamique en remettant en cause l'élection et sa validité, avant et après (le scrutin)» a déclaré Ali Khamenei devant des dizaines de milliers de personnes lors de sa première allocution à la nation depuis l'élection présidentielle contestée de vendredi 12 juin, rapporte Europe 1.

-Le journaliste dela chaîne américaine Jim Sciutto porpose sur son compte Twitter le discours du guide suprême iranien Ali Khamenei en direct.

Jeudi 18 juin:

-Mir Moussavi s'est joint à la manifestation de Téhéran, où il a brièvement parlé aux manifestants, les enjoignant au calme et à la retenue rapporte PressTv, la télévision d'Etat iranienne.

-De nouvelles manifestations anti-Ahmadinejad rassemblant des dizaines de milliers de personnes se déroulent à Téhéran rapportent des témoins à Reuters. Les manifestants portent des vêtements noirs et des bougies en mémoire de ceux tués le lundi 15 juin, comme l'avait demandé un des candidats de l'opposition Mir Moussavi.

-L'ayatollah Khamenei mènera la prière de vendredi 19 juin à Téhéran a annoncé la Mehr news agency, rapporte l'AFP. Ce rare évènement se tiendra en présence des Bassidj, les miliciens iraniens qui sévissent contre les manifestants. Ceux-ci ont par ailleurs prévenu les candidats perdants qu'ils doivent «se désolidariser des manifestants».

Les partisans de Mir Moussavi et Mehdi Karroubi ont dit qu'ils assisteraient à la prière.

-Reuters relaie une information de la radio d'Etat iranienne: le Conseil des Gardiens est prêt à rencontrer samedi 20 juin les candidats à la présidentielle pour discuter de leurs plaintes déposées suite à l'élection.

-D'après l'AFP (via LeMonde.fr), les joueurs de l'équipe de football iranienne qui avaient un brassard vert lors du match Iran-Corée du Nord mercredi 17 juin le portaient effectivement en soutien à Mir Moussavi. Le capitaine de l'équipe a gardé son brassard toute la partie, tandis que plusieurs joueurs ont enlevé le leur au début.

-Comme l'avait proposé Mir Moussavi, des manifestations se préparent, à la mémoire des personnes tuées lundi 15 juin et pour protester contre les résultats contestés de l'élection rapporte le New York Times.

Mercredi 17 juin:

-Le site web du parti centriste Ayandeh, qui est resté neutre pendant la campagne, affirme que la participation au scrutin a dépassé 100% dans 26 villes d'Iran, rapporte le Guardian.

-Une nouvelle manifestation anti-Ahmadinejad se déroule dans les rues de Téhéran, rassemblant des dizaines de milliers de personnes rapporte la BBC.

-La Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme en Iran fait la liste de dizaines d'opposants arrêtés. Parmi ces hommes politiques, intellectuels, activistes des droits de l'homme, journalistes et manifestants, on trouve notamment Ali Abtahi, ancien vice-président (sous la présidence de Mohammad Khatami), dont l'arrestation est confirmée sur son site web officiel.

-Certains joueurs de l'équipe de football iranienne ont porté un brassard vert pendant la première mi-temps de leur match de qualification pour la Coupe du Monde contre la Corée du Sud, comme le montre cette capture d'écran du match prise par un journaliste d'ABC News et postée sur Twitpic. Cette action est vue par les opposants à Mahmoud Ahmadinejad comme un soutien, même si les joueurs n'ont fait aucune déclaration.

 

 

-Le Wall Street Journal rappelle que Mir Moussavi, considéré comme un «modéré», a un passé conservateur et soutient les valeurs et le système clérical nés de la Révolution islamique de 1979. L'article confirme en partie les propos de Barack Obama, qui a déclaré sur CNBC que «La différence entre Ahmadinejad et Moussavi en terme de politiques n'est peut être pas aussi grande qu'on l'a dit».

-Les Gardiens de la Révolution Islamique -soit la plus importante force militaire du pays- préviennent les sites et les blogs iraniens que s'ils publient du contenu susceptible de «créer des tensions» ils seront poursuivis judiciairement, rapporte le Guardian.

-Mir Moussavi appelle dans un communiqué à une journée de deuil et de manifestations pacifiques jeudi 18 juin pour les huit manifestants tués, relaie Reuters.

-Sur France Info ce matin, Rama Yade déclare que l'ambassade de France à Téhéran a été attaquée par des manifestants. La Secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme fait également part de son doute sur la validité des résultats de l'élection, tout en rappelant qu'«étant donné qu'il n'y avait pas d'observateurs internationaux sur place, [elle ne peut] pas dire avec certitude les résultats des scrutins réellement».

-Huit manifestants, et non pas sept comme l'avait annoncé la radio d'Etat iranienne, ont été tués lundi 15 juin, rapporte la BBC.

Mardi 16 juin:

-Dans une interview avec la chaîne américaine CNBC, (voir la 11ème minute de la vidéo ci-dessous) Barack Obama affirme que «La différence entre Ahmadinejad et Moussavi en terme de politiques n'est peut être pas aussi grande qu'on l'a dit», et que dans tous les cas il va «devoir traiter avec un régime iranien historiquement hostile aux Etats-Unis»

Le président américain a ajouté: «C'est aux iraniens de prendre leur décision. Nous ne nous en mêlons pas [...] Mon approche c'est: j'attends de voir».

 

-CNN affirme que les partisans de Mahmoud Ahmadinejad et ses opposants manifestent simultanément dans différents endroits de Téhéran.

-Le gouvernement iranien a interdit aux médias de quitter leur bureau pour couvrir les évènements. Difficile donc de savoir combien de gens n'ont pas écouté Mir Moussavi et sont allés manifester contre Mahmoud Ahmadinejad. Des témoins sur place ont rapporté à la BBC que cette manifestation avait lieu, une information que la chaîne regrette de ne pouvoir vérifier.

-D'après le Guardian, les autres chiffres circulant dans Téhéran sur les résultats de l'élection ne font qu'ajouter à la confusion: une de ces statistiques affirme que Mir Moussavi aurait été élu à 57%, et l'autre que Mehdi Karroubi arriverait en deuxième position, derrière Mir Moussavi et devant Mahmoud Ahmadinejad.

Le tout alors que deux analystes politiques américains affirment que les résultats officiels de la présidentielle affichant Mahmoud Ahmadinejad comme grand vainqueur concordent avec leur étude du terrain faite avant l'élection.

-Mir Moussavi a demandé à ses partisans de ne pas aller à la manifestation prévue pour l'après-midi, rapporte Reuters. Pendant ce temps, d'après Al-Jazeera des milliers de partisans de Mahmoud Ahmadinejad manifestent dans les rues de Téhéran.

-La BBC rapporte que sept personnes ont été tuées lundi 15 juin à Téhéran dans les manifestations contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Selon la radio officielle iranienne Radio Payam, il s'agirait de «voyous» qui s'attaquaient à un poste militaire.

«Une attaque contre un poste militaire visait à s'en emparer et à y saisir des armes, malheureusement sept de nos citoyens ont été tués et un certain nombre ont été blessés», a dit Radio Payam.

D'autres manifestations sont prévues dans les jours à venir. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont participé à celle de lundi, une des plus grosses depuis la révolution iranienne de 1979.

-Le Conseil des Gardiens n'annulera pas l'élection présidentielle mais va procéder à un recompte partiel des votes après avoir reçu les plaintes officielles des candidats perdants Mir Moussavi et Mohsen Rezaie, annonce la télévision iranienne PressTV. Le Conseil rendra son verdict sous dix jours.

Lundi 15 juin:

-Pour sa première apparition publique depuis les résultats des élections, Mir Moussavi a été vu à la manifestation interdite par le gouvernement à Téhéran, avec d'autres opposants politiques. [Al-Jazeera]

-D'après Reuters, au moins 10 000 supporters de Mir Moussavi manifestent dans les rues de Téhéran malgré l'interdiction du ministère de l'intérieur.

-L'Ayatolah Khamenei, chef suprême de l'Iran, a demandé une enquête sur de possibles irrégularités lors du processus électoral, rapporte la télévision d'Etat, relayée par CNN.

-Le ministre de l'Intérieur iranien a déclaré illégale la manifestation prévue lundi 15 juin pour protester contre les résultats de l'élection présidentielle, rapporte le Financial Times.

La manifestation a donc été officiellement annulée, explique-t-on dans le camp de Mir Moussavi, le candidat réformiste perdant, qui conteste les résulats de l'élection. Dans un communiqué lu à la radio d'Etat, le ministre de l'intérieur du président réélu Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que la police «se chargerait de tout perturbateur de l'ordre public selon la loi».

D'après la BBC, Mir Moussavi a annulé la manifestation après avoir appris que les forces de l'ordre seraient pour la première fois autorisées à tirer sur les manifestants à balles réelles. Le Financial Times assure que des manifestants pourraient tout de même se diriger vers la place Enghelab dans le centre de Téhéran, comme prévu.

Dimanche 14 juin:

Mir Moussavi, candidat malheureux à la présidentielle iranienne, dépose un recours devant le Conseil des Gardiens pour demander l'annulation du scrutin, rapporte Reuters. Ses partisans appellent à manifester lundi à Téhéran.

Le même jour, Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que l'élection avait été libre et ses résultats réels, rapporte la Iranian Students News Agency, avant de noter qu'aucun document écrit constatant des irrégularités dans le processus électoral n'avait été présenté.

Samedi 13 juin:

Violente journée de protestation à Téhéran. Après l'annonce de la victoire Mahmoud Ahmadinejad, les rues de la capitale iranienne ont vécu les plus manifestations les plus violentes depuis une décennie, racontent Robert F. Worth et Nazila Fathi dans le New York Times. Les appels au calme lancé par le candidat des réformateurs, Mir Moussavi, n'ont pas été entendu. Lui-même n'a pas été vu et c'est par l'Internet, fortement ralenti, qu'il s'est exprimé: «Les gens ne sont pas dupes et ne plieront pas face à ceux qui arrivent au pouvoir en trichant».

Les policiers anti-émeutes ont utilisé bâtons et gaz lacrymogènes contre les opposants, environ 2.000 personnes selon le site TehranBureau. Selon leurs témoins, au moins une personne a été abattue. Reuters parle des manifestations jamais vues depuis la révolution islamique de 1979. Ci-dessous en vidéo, une manifestation dans la rue Valiasr.


 

- Selon la BBC, le calme serait revenu ce dimanche matin, mais des barricades seraient érigées dans les rues de la ville.

- Des manifestations ont eu lieu dans d'autres villes d'Iran, comme Shiraz, ou Mashad. [Via Flickr.]

- Selon Reuters, une centaine de réformateurs auraient été arrêtés, dont le propre frère de l'ancien  président réformateur Khatami.

- Via Twitter: l'accès à Internet est ralenti, notamment Facebook. Selon AP, les messageries personnelles auraient été coupées, comme certains sites web et portables. Les journalistes étrangers venus ouvrir le scrutin ont été avisés qu'ils devaient quitter le pays.

- Le guide suprême de la révolution l'Ayatollah Ali Khamenei, le plus haut personnage de l'Etat, aurait déjà confirmé la victoire d'Ahmadinejad; d'autres dirigeants de haut-rang auraient fait de même. Une façon, explique le correspondant de la BBC, de verrouiller les soutiens à l'intérieur d'une administration politiquement divisée.

 

 

Autres sources à suivre: Iran.twazzup ou Global Voices.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte