Vers la fin de la suprématie aérienne de Bachar el-Assad?

Une vidéo publiée ce mardi sur YouTube semble montrer un hélicoptère du régime syrien touché en plein vol par un missile sol-air.Cela pourrait marquer un tournant dans le conflit.

Capture d'écran de la vidéo intégrée ci-dessous, publiée le 27 novembre.

- Capture d'écran de la vidéo intégrée ci-dessous, publiée le 27 novembre. -

Dans le nord de la Syrie et à l'est de la capitale, Damas, plusieurs victoires stratégiques ont permis aux insurgés qui combattent le régime de Bachar el-Assad depuis plus de 20 mois de s'emparer de bases militaires et d'en capturer l'arsenal. Parmi les armes pillées se trouvaient un certain nombre de systèmes portatifs de défense anti-aérienne, plus connus sous le nom de Manpads (MAN Portable Air-Defence Systems).

Une vidéo publiée ce 27 novembre montre en effet un hélicoptère syrien de type Mi-8 touché en plein vol par ce qui apparaître être un missile, à l'ouest d'Alep. L'arme n'est pas visible, et il est impossible à l'heure actuelle de confirmer qu'il s'agit d'un tir de Manpads.

Ces systèmes, que les insurgés réclament depuis longtemps à leurs soutiens, pourraient remettre en question la suprématie aérienne du régime. Leur présence en Syrie a été documentée dès le début du mois d'août 2012 mais il faudra attendre octobre pour assister à une première utilisation non concluante.

Entre les deux dates, plusieurs vidéos ont été publiées sur YouTube montrant le butin amassé lors de la capture de bases militaires.

Les systèmes visibles aux mains de groupes insurgés allaient du SA-7 (le plus fréquent), introduit par l'Union soviétique dès les années 1960, au plus récent SA-24, dans sa version «Maket» –non-fonctionnelle, de démonstration– en passant par le SA-16.


Afficher La présence des Manpads dans le conflit syrien sur une carte plus grande

Un Manpads, comme son acronyme l'indique, est un système. Pour être fonctionnel, il doit donc être complet et réunir un tube de lancement, un missile, une batterie et un «grip stock». En fonction des conditions de stockage, il se peut que la batterie ne soit plus en état de marche, surtout sur les systèmes plus anciens. Dans les vidéos documentant la présence des Manpads en Syrie, il semble que beaucoup de systèmes capturés ne réunissent pas les éléments nécessaires à leur fonctionnement.

En outre, la plupart des appareils militaires modernes, avions de chasse ou hélicoptères de combat, disposent de contre-mesure plus ou moins efficaces contre les systèmes plus anciens. Lors de la première utilisation documentée d'un Manpads en Syrie, en octobre dernier, ce sont ces contre-mesures, à la signature visible le long du trait de fumée blanche caractéristique d'un missile sol-air, qui ont probablement permis au pilote d'en réchapper.

«L'utilisation basique d'un tel système est assez simple, explique Matt Schroeder, analyste à la Federation of American Scientists. Un certain niveau d'entraînement est cependant nécessaire pour une utilisation efficace.» Certains insurgés syriens semblent en tout cas en connaître le fonctionnement.

La portée de tels systèmes aériens, lorsqu'ils sont en état de fonctionnement, est limitée. Cependant, ils pourraient obliger les avions du régime à voler plus haut, rendant les frappes encore moins précises. Les hélicoptères, quant à eux, sont plus vulnérables à ce type d'armes. «Dans les exemples passés, que ce soit en Irak ou en Afghanistan, la plupart, sinon tous les incidents fatals impliquant l'utilisation d'un Manpads concernaient des hélicoptères», note Schroeder.

Ce n'est pas la première fois qu'un engin du régime syrien est abattu. Mais, si l'hypothèse d'un tir réussi de Manpads s'avère, le fait pourrait marquer une étape importante dans l'évolution du conflit syrien. La prolifération de ces armes, lorsqu'elles tombent aux mains de groupes terroristes, est redoutée pour les effets qu'elle pourrait avoir sur l'aviation civile, qui ne dispose pas de contre-mesures.

Damien Spleeters

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Journaliste indépendant basé à Bruxelles. Vous pouvez le retrouver sur Twitter et sur Facebook. Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
D'autres ont aimé »
Publié le 27/11/2012
Mis à jour le 27/11/2012 à 18h17
1 réaction