Culture

Trailer est-il? Doc of the Dead, pop culture zombie

Temps de lecture : 2 min

Les zombies sont partout. On disait déjà ça il y a cinq ans, mais c'est encore plus vrai maintenant.

Dead Charlot - DR
Dead Charlot - DR

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Les zombies sont partout. On disait déjà ça il y a cinq ans, mais c'est encore plus vrai maintenant.

Ils sont dans les films (et pas seulement dans des productions modestes, mais dans des blockbusters épiques comme le futur World War Z avec Brad Pitt), dans des séries TV à succès (The Walking Dead), dans les médias (les faits divers pré-apocalyptiques), en politique (l'UMP).

Ouais, l'overdose de zombies n'est pas loin mais pas de quoi nous dégoûter de découvrir Doc of the Dead, documentaire sur la culture zombie signé Alexandre O. Philippe.

Ce réalisateur s'était fait remarquer en 2010 avec The People vs George Lucas, un documentaire déjà pertinent à l'époque, mais encore plus depuis le rachat de Lucasfilm par Disney et l'annonce de nouveaux Star Wars. On se souvient encore de la tagline du film («ils lui ont donné leur amours, leurs argents, leurs parodies sur Internet... il leur a donné les prequels»), plus vraie que jamais.

Doc of the dead devrait poursuivre dans cette veine geek à grands renforts d'interview cools (George Romero, Simon Pegg...), de focus sur la mode des zombie walks (coucou Laurent Wauquiez) et de reconstitutions décalées.

Un bémol a toutefois douché l'enthousiasme de l'équipe du film dernièrement, puisque pas plus tard que la semaine dernière, le projet Kickstarter lié au film s'est achevé sur un échec.

Pour qui pense que le crowdfunding est la solution miracle qui marche à tous les coups, voilà un triste rappel à l’ordre, et Doc of the Dead n’a pas réussi à atteindre les 50.000 dollars espérés, 482 fans ont tout de même misés près de 30.000 dollars –que les cinéastes ne toucheront donc pas, les donateurs n'étant pas débités quand le projet n'atteint pas son objectif. La somme collectée aurait notamment servi à financer le droit d'utiliser des extraits de films dans le documentaire, ainsi que le tournage de séquences au Mexique durant le Jour des Morts.

Nul doute que le docu saura trouver un partenaire plus classique pour boucler son budget pour une sortie prévue en 2014. Toujours aussi lents, ces zombies.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Alexandre Hervaud

Newsletters

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Présenté comme une série, «Esterno Notte», de Marco Bellocchio, est un immense film sur les multiples formes de la folie en politique, déployant les ramifications de l'affaire Aldo Moro.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio