Culture

Trailer est-il? Ennemis Jurés, le monde de Ralph

Temps de lecture : 2 min

Relecture contemporaine de la tragédie «Coriolan» signée Shakespeare, le film a fait le tour de prestigieux festivals en 2011.

Ralph Fiennes est Coriolanus - DR
Ralph Fiennes est Coriolanus - DR

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Les voies des sorties directes en vidéo sans passer par la case grand écran sont impénétrables, et il n'est plus rare de découvrir des films aux budgets confortables et au casting classieux débarquer en France uniquement sous la forme d'un DVD.

L'exemple du jour est Coriolanus, première réalisation de l'acteur britannique Ralph Fiennes, notre Voldemort préféré.

Relecture contemporaine de la tragédie Coriolan signée Shakespeare, le film a fait le tour de prestigieux festivals (Berlin, Toronto...) en 2011, puis a connu une exploitation en salle (parfois limitée) sur les territoires anglophones en janvier 2012.

Aux Etats-Unis, le film distribué par la société des frères Weinstein est sorti dans une poignée de salles, rapportant à peine 760.000 dollars de recettes au total. L'honneur est sauf pour l'Anglais Ralph Fiennes, l'exploitation au Royaume-Uni ayant été (un peu) plus bénéfique, et les critiques plutôt dithyrambiques: le film peut se la péter avec son royal score de 94% sur le site Rotten Tomatoes.

Le pitch est le suivant: un héros de Rome (Fiennes lui-même) perd les élections locales et part en exil. Il demande l'aide de l'un de ses pires ennemis (ce bon vieux Gerard Butler) pour retourner à la ville et se venger. D'autres acteurs classieux comme Brian Cox ou Vanessa Redgrave complète le casting de ce long métrage écrit par John Logan, scénariste du dernier James Bond.

Le timing tombe d'ailleurs parfaitement pour la promo du film qui sortira début 2013 en France directement en vidéo, via l'éditeur Seven Sept. La bande-annonce claironne «par le scénariste de Skyfall», ce qui n'est pas une mauvaise idée connaissant le carton du dernier Bond.

Seul détail, et de taille: le film a perdu au passage son titre original pour un autre bien plus classique, Ennemis Jurés. Avec l'aspect viril et mano a mano du poster, le titre Coriolanus faisait peut-être il est vrai un peu trop « peplum gay» aux yeux du distributeur.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Alexandre Hervaud

Newsletters

L'organisation du Super Bowl demande aux danseurs et danseuses de travailler gratuitement

L'organisation du Super Bowl demande aux danseurs et danseuses de travailler gratuitement

De l'exploitation en bonne et due forme, qui concerne avant tout les artistes afro-américains.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

«Monument national», le cinquième roman de Julia Deck l'est sans conteste

«Monument national», le cinquième roman de Julia Deck l'est sans conteste

Une écriture à la précision chirurgicale, à la richesse constante, aux omissions calculées, au projet strictement littéraire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio