Culture

Britney à Beaubourg

Temps de lecture : 2 min

La bibliothèque de Beaubourg consacre sa soirée du samedi 13 juin à Britney Spears. Pour le lancement de la revue Poli – politique de l’image, qui «analyse dans une perspective transdisciplinaire la création contemporaine, et plus précisément les cultures visuelles et interactives», la chanteuse est à l'honneur.

La soirée mêle à partir de 18h des concerts qui revisitent le répertoire de la chanteuse et une conférence de Laurence Allard, qui enseigne les sciences de la communications à Lille III. Le premier numéro de Poli, qui sortira le 12 septembre, consacre un dossier à Britney Spears. «Les différentes contributions qu’il contient abordent les conditions de production et de réception des icônes pop au regard du web 2.0. Sociologie, économie et politique se croisent pour mieux comprendre les enjeux des technologies de communication pour la culture de masse aujourd'hui.»

Laurence Allard, envisage un «troisième âge de la culture» où les «industries créatives» remplacent les «industries culturelles». François Debruyne examine quant à lui le «fantasme marketing de la réification» à travers la figure de Britney. Qui aurait cru que la blonde icône de la pop suciterait de tels débats?

Lire l'article complet sur Nonfiction.fr

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Wendy Carlos: la femme trans qui a repoussé les limites du synthé

Wendy Carlos: la femme trans qui a repoussé les limites du synthé

Née dans un corps d'homme, cette grande dame de l'expérimentation électronique a notamment travaillé avec Robert Moog et signé l'album «Switched-on Bach» qui demeura longtemps le plus vendu de l'histoire.

«Les Olympiades» de Jacques Audiard: vivre, s'aimer, baiser

«Les Olympiades» de Jacques Audiard: vivre, s'aimer, baiser

Le réalisateur montre, avec tendresse et dans un Paris sublimé par le noir et blanc, qu'il reste de belles histoires à raconter.

Comment une petite ville paisible a adopté le Hellfest

Comment une petite ville paisible a adopté le Hellfest

Dans une série de podcasts produite par France Bleu Loire Océan, Capucine Frey tire le portrait de Clisson, 7.500 habitants, et de son histoire d'amour avec le festival de métal.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio