Culture

Trailer est-il? Judge Archer, le coup de tatane tranquille

Alexandre Hervaud, mis à jour le 12.11.2012 à 18 h 26

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Judge Archer - DR

Judge Archer - DR

Et si Twitch était le meilleur site d'infos cinéphiles? Ça fait maintenant sept ans que Dailymotion puis YouTube révolutionnent la consommation de vidéos en ligne – extraits et trailers, en ce qui nous concerne ici. Les blogueurs geeks ont beau y passer leurs journées, aucun site cinéphile français n'a réussi à capter l'énergie de ces réseaux pour proposer une riche sélection d'infos alléchantes sur la cinématographie mondiale.

OK, trêve de parodie gladienne (d'ailleurs, allez plutôt voir l'excellente infographie concoctée par Slate et Vodkaster sur l'utilisation par les stars hollywoodiennes de Twitter lors de l'élection d'Obama, vous m'en direz des nouvelles) et de cirage de pompe. Si l'on remercie gentiment les confrères de Twitch, c'est parce que le trailer du jour nous vient de chez eux et qu'il eut été dommage de le rater. Judge Archer est le nouveau film du réalisateur chinois Xu Haofeng, à qui l'on doit la bastonnante péloche Sword Identity ainsi qu'une partie du scénario de The Grandmasters, le prochain Wong Kar-Wai, bondissant biopic sur le maître de Bruce Lee.

Présenté ces jours ci au festival de cinéma de Rome, Judge Archer se déroule aux débuts de la République de Chine, avec son héros pris dans la lutte intestine entre diverses écoles d'arts martiaux et quelques tourments plus personnels. Si le film sort clairement du lot à en juger par sa bande annonce, c'est par la sobriété de sa mise en scène, qui privilégie l'action à l'intérieur de plans fixes pour en magnifier les mouvements.

Un peu à la manière des chorégraphies impressionnantes d'un des derniers films de Steven Soderbergh, le très réussi Piégée, Judge Archer n'a pas l'air d'assommer le spectateur à renfort de «shaky cam» (autrement dit lorsque la caméra semble tenue par un parkinsonien sous Redbull). Rien que pour ça, on a plutôt hâte de découvrir la chose, d'autant que le réalisateur est lui-même adepte d'arts martiaux. Cette dernière précision est assez stupide au demeurant car la plupart des réalisateurs de pornos sont eux-mêmes (généralement) adeptes de sexe, sans que cela rende leur film plus regardables pour autant. Mais bon, vous avez saisi l'idée, ne chipotons pas.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte