France

Bernadette rappelle à l'ordre Jacques en public

Temps de lecture : 2 min

On le savait, Jacques Chirac est un vrai gentleman avec la gente féminine. Mais quand il pousse la galanterie un peu trop loin, sa femme Bernadette Chirac n'apprécie pas forcément.

 

Yann Barthes a proposé mercredi 10 juin dans le Grand Journal de Canal + les images d'un «moment de vie des Chirac»: assis derrière sa femme qui donne un discours, Jacques Chirac se rend compte que Sophie Dessus, vice-présidente (PS) du Conseil général de la Corrèze, n'a pas de siège. Immédiatement, il demande à ce qu'on lui en amène un et l'assoit à côté de lui, sous l'œil amusé de François Hollande.  A ce moment, on peut déjà lire un peu d'agacement sur le visage de Bernadette  Chirac.

«Et le discours de Bernadette commence devant un Jacques plus galant que fasciné par le discours de Bernadette» commente le chroniqueur de Canal. Mais quand son mari continue à papoter avec Mme Dessus dans son dos, l'ex-première dame de France interrompt carrément son discours et se retourne pour jeter un regard glacial à son mari. Une scène qui déclenche l'hilarité des invités dans le studio de Michel Denisot, parmi lesquels Jean-Louis Borloo.

[Via Scoop People]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters