Monde

Fusillade à Washington

Temps de lecture : 2 min

Un mort.

Un octogénaire prônant la supériorité de la race blanche a ouvert le feu mercredi 10 juin au musée de l'Holocauste de Washington, peu avant 13H, provoquant la mort d'un agent de sécurité et semant la panique dans le coeur touristique de la capitale.

L'homme est entré dans le musée de l'Holocauste armé d'un fusil et a blessé l'agent de sécurité, mort peu après de ses blessures, à l'hôpital. Le tireur, à son tour blessé par les ripostes des autres agents, a été hospitalisé dans un état critique.

Le président américain, Barack Obama, s'est dit dans un communiqué «choqué et attristé» par cette fusillade survenue non loin de Maison Blanche.«Cet acte ignoble nous rappelle que nous devons rester vigilants face à l'antisémitisme et aux préjugés sous toutes leurs formes»

Le tireur a été identifié comme James Von Brunn, un homme de 88 ans connu pour avoir des liens avec des milieux prônant la supériorité de la race blanche et des organisations antigouvernementales. Ni le FBI (police fédérale), ni la police, ni le maire de Washington n'ont cependant confirmé ces informations, ni donné le moindre détail sur le suspect.

Prévisible?

Un rapport du «Department of Homeland Security» (DHS) sur les mouvements d'extrême-droite, publié en avril, mettait en garde précisément contre la menace de ce type d'actes antisémites. A la lumière des évènements du 10 juin, cela vaut la peine de revisiter ce rapport, souligne le Huffington Post.Le DHS avançait que le paysage politique et économique actuel favorisait la résurgence des extrêmismes, et notamment de l'antisémitisme.

Mais ce rapport avait été violemment critiqué par les Républicains, qui considèrent que le secrétaire du DHS avait des motivations politiques, anti-républicaines, pour publier cette mise en garde. «Le rapport s'est pourtant révélé tristement visionnaire» remarque le Huffington Post.

Voir notre portfolio sur le sujet.

Lire l'article complet sur le Huffington Post

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

crédit: Reuters/Hyungwon Kang; Sandra Behr cherche sont mari Toby devant le musée de l'Holocaust; 10 juin 2009.

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters