Monde

Sandy: qu'est-ce qui est le plus dangereux, une tempête, un cyclone, un typhon?

Forrest Wickman, mis à jour le 30.10.2012 à 19 h 34

L'ouragan Sandy a aussi été qualifié de cyclone tropical ou de Frankenstorm.

Des voitures submergées lors du passage de Sandy, dans un parking du financial district au sud de Manhattan, le 30 octobre 2012. REUTERS/Adrees Latif

Des voitures submergées lors du passage de Sandy, dans un parking du financial district au sud de Manhattan, le 30 octobre 2012. REUTERS/Adrees Latif

Retrouvez notre dossier L'explication ici.

Lorsqu’il a déferlé sur la côte Est, provoquant au passage de dangereuses inondations et des vents violents, l’ouragan Sandy a également été qualifié de cyclone tropicalde «nor'easter sous stéroïdes» et de Frankenstorm. Quelle est la tempête la plus dangereuse?

Typhon, cyclone et ouragan

C’est le typhon. On appelle typhon un fort cyclone tropical du nord-ouest de l’océan Pacifique, dans la zone de l’est ou du sud-est asiatique, tandis qu’un ouragan est un fort cyclone tropical frappant l’océan Atlantique Nord ou le nord-est de l’océan Pacifique, au niveau de l’Amérique du Nord et centrale.

Cyclone, terme plus générique utilisé pour désigner ces fortes tempêtes tropicales dans le monde entier, est également utilisé pour faire référence plus spécifiquement aux puissantes tempêtes qui se forment dans l’océan Indien ou vers l’Australie. Parmi ces trois principaux types de cyclones, les typhons sont généralement plus grands et plus puissants que les ouragans puisque le nord-ouest du Pacifique offre une plus grande surface de formation.

Les plus gros typhons sont qualifiés de super typhons. Pour entrer dans cette catégorie, une tempête doit comporter des vents soutenus soufflant à plus de 150 miles/heure [241km/h]. Si un ouragan de catégorie 4 ou 5 peut atteindre la même violence, la plupart des tempêtes les plus puissantes de l’histoire ont été des super typhons.

Le plus grand et le plus intense des cyclones tropicaux jamais enregistrés est probablement le super typhon Tip de 1979, dont les vents soutenus ont soufflé à plus de 190 miles/heure [305 km/h] et qui envoyait des bourrasques jusqu’à 1 000 km de son centre. Sa pression centrale a battu tous les records avec seulement 870 millibars (en général, plus la pression est basse plus la tempête est violente).

En comparaison, en 2005 l'ouragan Wilma a battu le record de la plus basse pression mesurée dans l’Atlantique avec 882 millibars (lundi matin, la pression centrale de Sandy était de 943 millibars.)

Plus de morts

Typhons et cyclones tuent souvent davantage, surtout lorsqu’ils dévastent des zones moins développées, tout en provoquant moins de dégâts matériels que les ouragans qui frappent les États-Unis.

Le cyclone Bhola de 1970 a peut-être été la tempête la plus meurtrière de l’histoire en tuant 300.000 personnes au moins, voire peut-être plus de 500.000 (les estimations varient), dont la plupart ont été emportées par les bourrasques.

Comme Bhola, la majorité des tempêtes les plus mortelles de l'histoire moderne ont frappé l’Inde et le Bangladesh, où les morts se sont comptés par dizaines de milliers. Les ouragans les plus meurtriers des États-Unis ont fait des centaines de victimes et même, dans quelques cas, plus d’un millier, comme l’ouragan Katrina avec ses plus de 1.700 décès.

Côté financier, le cyclone Bhola a coûté des dizaines de millions de dollars alors que les dégâts de plusieurs tempêtes aux États-Unis se chiffrent en milliards. Katrina a été l’une des tempêtes les plus onéreuses de l’histoire, avec un coût tournant autour de 81 milliards de dollars.

Les tempêtes les plus dangereuses

Si elles ne provoquent pas de dégâts à une aussi grande échelle, les tempêtes les plus dangereuses qui puissent vous menacer sont une tornade ou une tempête de feu. Les deux sont rares et touchent des zones moins étendues, mais elles se propagent rapidement et peuvent avoir un taux de mortalité plus élevé que n’importe quel cyclone.

Les tornades les plus meurtrières ont tué à elles seules des centaines de personnes, et la tempête de feu la plus fatale des États-Unis, un feu de forêt attisé par le vent, a fait plus de 1.000 victimes. Blizzards et tempête de verglas, les tempêtes hivernales les plus destructrices de l’histoire moderne des États-Unis, ont été moins meurtriers en comparaison tout en gelant quand même des dizaines de personnes à mort et en causant 1 milliard de dollars de dégâts.

Les tempêtes de poussière et de sable tuent rarement, aux États-Unis comme ailleurs, mais peuvent contribuer à propager des maladies et ont, ces dernières années, causé la mort de dizaines d'Américains dans des accidents de la circulation.

L’explication remercie David Nolan de l’Université de Miami.

Forrest Wickman

Traduit par Bérengère Viennot

Forrest Wickman
Forrest Wickman (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte