La ville de Wallingford demande le divorce

Slate.fr, mis à jour le 11.06.2009 à 10 h 13

Jumelée à Luxeuil-les-Bains, Wallingford lui reproche de l'avoir délaissé.

Jumelée depuis 1979 à la municipalité de Haute-Saône Luxeuil-les-Bains, la petite ville anglaise de Wallingford aurait décidé de rompre. La raison? La ville de Franche-Comté n'aurait pas «rempli ses obligations» selon le conseil municipal de Wallingford. «Ils ont été assez impolis», précise l'ancien maire.

Ainsi, ni échange scolaire, ni match entre les deux équipes de football, ni même de carte de vœux. Absence totale de rapport entre les deux municipalités. L'envoi d'un DVD de présentation de la petite ville anglaise située non loin d'Oxford et de son magazine mensuel n'y fait rien ; Luxeuil ne répond pas. Un silence qui dérange et qui vexe. Conséquence : Wallingford décide de passer à l'action et envoie une requête officielle aux Conseil des communes et des régions d'Europe, basé à Bruxelles, dans laquelle il demande l'annulation du jumelage.

Une première donc. Un divorce entre deux villes jumelées n'est encadré par aucune procédure. Lorsque le maire de Luxeuil, Michel Raison, apprend cela, il est abasourdi. Il clame avoir envoyé un e-mail à la municipalité de Wallingford lui proposant de célébrer les 20 ans de leur jumelage. La presse s'en empare : cela amuse, ou cela énerve. Les deux maires ont dès lors décidé de jouer la carte de la réconciliation : «2009 sera l'année des retrouvailles», assure-t-on à la mairie de Luxeuil.

Lire l'article complet sur L'Express.fr

(Photo : Wallingford, Flickr / Ella's Dad)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte