Culture

Trailer est-il? #holdyourbreath, un film vraiment hashtag

Alexandre Hervaud, mis à jour le 29.10.2012 à 18 h 37

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

#holdyourbreath - The Asylum

#holdyourbreath - The Asylum

Une boîte de production ne débute pas forcément son activité par un succès, et encore moins par un bon film, loin s'en faut. En même temps, quand on se spécialise dans le copié-collé cheap de blockbusters, autant dire qu'on n'est pas dans ce business pour récolter des Oscars. Il en est ainsi de la fameuse société The Asylum, grande pourvoyeuse de «mockbusters» (on vient de vous le définir une phrase plus tôt) du style Mega Piranha, Paranormal Entity, The Terminators, Abraham Lincoln vs Zombies, etc.

Quelle n'a pas été notre surprise de constater, avec un brin de retard, que pour la première fois en 15 ans d'existence, The Asylum a sorti le 5 octobre dernier une production en salles (certes dans une combinaison de cinémas très limitée) et non en vidéo uniquement.

Ce film porte le drôle de titre de #holdyourbreath. Non, vous ne rêvez pas, c'est un hashtag, un «mot-clic» comme disent nos cousins québécois, permettant de fédérer un maximum d'internautes sur Twitter autour d'un même thème, d'une conversation.

On imagine aisément que le titre a été choisi par souci d'image et de recherche du buzz à tout prix plus que par cohérence scénaristique. En faisant une recherche dimanche autour dudit hashtag sur le réseau social, on pouvait tomber sur des gens faisant référence au film, mais pas seulement, à l'image de ce tweet d'une femme enceinte pouvant se traduire par: «J'en dis un peu trop, mais les pets de grossesse sont les pires ! #RetenezVotreRespiration #SouciDeGrossesse.» Sympa.

Le film en lui-même ne parle évidemment pas flatulences de futures mamans mais d'une légende urbaine selon laquelle en passant devant un cimetière, il convient de retenir sa respiration afin d'éviter qu'un esprit malveillant ne vienne vous posséder. Bien entendu, un groupe de jeunes ricains écervelés partis pour s'en coller une bonne lors d'un week-end camping vont être confrontés à ce délicat problème de corps hanté. Le film a le mérite d'avoir l'air encore plus con que son script, ce qui mérite en soi le coup d'oeil. 

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte