Culture

«Amour» de Haneke: pourquoi les films projetés à Cannes ne sortent-ils pas directement?

Laure Beaulieu, mis à jour le 24.10.2012 à 16 h 06

Parce que, d'un point de vue stratégique, ce n'est pas forcément une bonne idée.

Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva dans «Amour», de Michael Haneke (Brigitte Lacombe).

Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva dans «Amour», de Michael Haneke (Brigitte Lacombe).

Palme d'or du dernier Festival de Cannes, Amour de Michael Haneke sort en salles en France ce mercredi 24 octobre, soit plus de cinq mois après son sacre cannois. Ces vingt dernières années, la Palme d’Or est sortie en salles seulement trois fois au même moment que sa découverte par les festivaliers: La Leçon de piano de Jane Campion en 1993, La Chambre du fils de Nanni Moretti en 2001 et Tree of Life de Terrence Malick en 2011. Les autres Palme d’Or ont été diffusées en salles plus tard, durant les mois d’été dans quelques rares cas (Fahrenheit 9/11 en juillet 2004, Le Vent se lève fin août 2006 et 4 mois, 3 semaines, 2 jours fin août 2007), le plus souvent en septembre ou octobre.

Pourquoi les films présentés à Cannes ne sortent-ils pas au même moment dans les salles? Parce que sortir un film au mois de mai, au moment du Festival, n’est pas forcément une bonne idée d'un point de vue stratégique.

Un mois de mai peu propice

Si les dates du Festival de Cannes ne sont pas toujours les mêmes (cette année, il a commencé une semaine plus tard à cause de la présidentielle), la manifestation a lieu chaque année en mai. Un mois qui n’est pas réputé pour être une bonne période pour le box-office. Les jours s’allongent, il fait (normalement) beau et les Français vont moins au cinéma.

En mai 2012, par exemple, la fréquentation cinématographique a atteint 16,51 millions d’entrées selon les chiffres provisoires du CNC, un tout petit peu plus qu'en janvier et mars, nettement moins qu'en février et avril. Depuis 2007, le mois de mai a été une fois le sixième meilleur mois de l'année en termes de fréquentation, une fois le huitième, une fois le neuvième et deux fois le dixième.

Un risque d’embouteillage en salles

Le nombre de films présentés au festival de Cannes est énorme. Si tous sortaient sur les écrans à ce moment-là, cela créerait une saturation en salles: imaginez la Palme d’Or, le Grand prix, le Prix du jury et l’ensemble des autres films présentés à Cannes sortant sur deux semaines... Il serait impossible au spectateur, même aguerri, de voir l’ensemble de ces films en quelques jours. D’autant plus que beaucoup des films sélectionnés à Cannes visent le même public.

Par ailleurs, les médias ne pourraient pas offrir une couverture médiatique importante à chacun des films. Sortir sur les écrans à ce moment-là reviendrait donc à prendre le risque de ne pas avoir suffisamment de relais médiatiques, qui s’avèrent indispensables pour certains films d’auteur.

Des problèmes techniques

Des problèmes techniques font aussi de mai un mois de sortie moins naturel pour les films cannois. Premier obstacle: pour programmer une sortie mi-mai, encore faudrait-il que les distributeurs... sachent que leur film sera sélectionné à Cannes. Or, ils ne le découvrent qu’un mois avant le festival, même si ceux qui distribuent un cinéaste «habitué» de Cannes peuvent raisonnablement tabler sur une sélection.

Deuxième problème: il peut arriver que les films présentés à Cannes ne soient pas tout à fait prêts. Dans certains cas, la musique n’est pas enregistrée ou les sous-titres ne sont pas intégrés. Dans d'autres, assez rares, il peut même arriver que le montage du film soit modifié avant sa sortie en salles.

Par exemple, Wong Kar-wai avait bouclé à la dernière minute son film 2046, présenté à Cannes en 2004, puis remonté par la suite. Parmi les autres exemples célèbres, on compte Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, Palme d'or à Cannes en 1979 après y avoir été présenté dans une version provisoire, puis sorti dans son vrai montage en salles en septembre. Ou encore Van Gogh de Maurice Pialat, arrivé à Cannes en 1991 son montage à peine fini, au point que l'équipe du festival avait des craintes sur la solidité des collures des bobines —le film sortit finalement fin octobre.

Enfin, les distributeurs ont besoin de temps pour préparer la sortie du film en connaissance de cause, selon qu'il a obtenu ou non une récompense, avec des affiches et une bande-annonce en conséquence. Les trois ou quatre mois qui s’écoulent entre le Festival et la sortie en salles leur donnent le temps de faire de la promotion pour développer l'envie du public autour d'un film médiatisé au moment de Cannes.

Dans un cas extrême, Cannes peut complètement transformer la trajectoire d’un film: c’était le cas, par exemple, pour Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, de Apichatpong Weerasethakul, Palme d’or en 2010, qui était arrivé sur la Croisette sans distributeur. Il a finalement été acheté par Pyramide, puis diffusé en salles le 1er septembre 2010, moins de quatre mois après sa projection (le film précédent du réalisateur thaïlandais, Syndromes and a Century, avait lui mis près d'un an à sortir en France après sa projection à Venise).

Le distributeur a eu besoin de ces quelques mois pour préparer la sortie du film, qui n’était pas prévu dans son line-up (programme des films à sortir dans une année) et pour lequel rien n’avait été envisagé en termes d’affiches ou de bande-annonce.

A chaque film sa période

Choisir une date de sortie nécessite aussi de tenir compte de l'atmosphère du film. Les films du Losange, qui distribuent Amour, ont choisi le 24 octobre comme date de sortie car ils ne considèrent pas ce film comme un film d’été mais, au vu de son atmosphère, du moment de l’année où le scénario se déroule, comme un film d’hiver. Il n’aurait donc pas été très judicieux de le sortir au moment du festival de Cannes.

En revanche, le film de Ken Loach La Part des anges, Prix du jury cette année, est sorti le 27 juin. Cette comédie était plutôt considérée comme un film d’été selon son distributeur, Le Pacte.

Cette règle d’hiver/film d’été n’est pas toujours respectée. Le dernier film d'Arnaud Desplechin, Un Conte de Noël, clairement, comme son titre l'indique, un film d’hiver, était ainsi sorti en même temps que sa projection à Cannes, en 2008.

Par ailleurs, une date de sortie est sélectionnée afin de toucher un type de spectateurs spécifiques. Dans le cas d'Amour, sortir le film fin octobre permet de cibler le public des professeurs et enseignants en vacances de la Toussaint —cette période de l’année est aussi un bon moment pour attirer les étudiants, qui ont repris l’université.

De manière générale, la période allant de la mi-août à la fin octobre, celle de la rentrée, est propice pour sortir un film préalablement présenté à Cannes car il peut profiter de l’effervescence autour de la rentrée culturelle (rentrée littéraire, prix Nobel, prix littéraires).

Des exceptions prestigieuses

Quelques films cannois sortent pourtant chaque année au moment du festival. Les derniers longs-métrages de Jacques Audiard et Wes Anderson, De rouille et d’os et Moonrise Kingdom, sont ainsi sortis en même temps que leur projection cannoise. De la même manière, Tree of Life était sorti en mai l'année précédente. Deux ans avant, c'était le cas d'Etreintes brisées de Pedro Almodovar...

Dans ce cas, la logique du distributeur est différente. Il essaie de profiter de la caisse de résonance que représente Cannes, de l'effervescence médiatique autour de son film, alimentée généralement par la présence d'acteurs stars (Marion Cotillard, Brad Pitt, Bruce Willis...) sur le tapis rouge et/ou d'un réalisateur très réputé. Ces films n'ont aucun risque d'être noyés dans la masse: ils sont armés avant leur arrivée au festival et n'ont pas à se forger de réputation.

Laure Beaulieu

L’Explication remercie Mathieu Berthon, programmateur aux Films du Losange, Frédérick Gimello, maître de conférence en économie du cinéma à l'université de Lorraine, Eric Lagesse, président de Pyramide Distribution, et Boris Pugnet, directeur marketing de Le Pacte.

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Laure Beaulieu
Laure Beaulieu (107 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte