Culture

Trailer est-il? Crawlspace, délivrez-nous d'Alien

Temps de lecture : 2 min

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Crawlspace
Crawlspace

Figurez-vous que pas plus tard qu'hier soir, je devisais tranquillement avec un couple d'amis australiens qui, autour d'une bière, me tinrent à peu près ce langage:

«Ça devient n'importe quoi chez nous, les prix deviennent chers, deux grosses sociétés de distribution contrôlent les prix de la bouffe, de l'alcool et de l'essence qu'ils font grimper en flèche, etc.»

Ce à quoi je répondis, penaud, quelque chose du genre «passe moi le sel», alors que j'aurais carrément pu enrichir la conversation en l'orientant vers la cinématographie du pays des kangourous, plutôt chouette à suivre ces dernières années.

Il y a quelques mois de ça, je faisais déjà ce même constat en évoquant la vague récente de bons polars australiens (Animal Kingdom, Les Crimes de Snowtown) en me penchant pour la présente rubrique sur le cas du film Crawl.

Aujourd'hui, finies les tortueuses histoires de gangsters puisqu'avec Crawlspace, on entre dans le territoire de la science-fiction. Les amateurs apprécieront à ce titre le slogan de la jolie affiche: «Dans cet espace-là, tout le monde vous entendra crier», sympathique clin d'oeil à Alien.

Crawlspace, premier long métrage de Justin Dix (un ancien pro des effets spéciaux qui a notamment bossé sur la seconde trilogie Star Wars), raconte la mission d'un groupe de soldats d'élite chargé d'infiltrer une base top secrète pour sauver une équipe de scientifiques. Evidemment, tout ne va pas se passer comme prévu sachant que d'étranges et imposantes créatures semble rôder dans les parages à la suite d'expérimentations douteuses.

Le postulat initial n'est certes pas foncièrement original, mais l'esthétique du film a l'air convaincante, d'autant qu'on trouve derrière ce film les producteurs de deux succès australiens récents, Wolf Creek et Red Hill. Le premier est un film de serial killer craspec, le second un western contemporain, et les deux sont de belles réussites.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Pour protester contre l'élitisme d'un projet culturel, des artistes construisent une fontaine composée de 240 pénis

Pour protester contre l'élitisme d'un projet culturel, des artistes construisent une fontaine composée de 240 pénis

À l'intérieur de l'oeuvre? Des toilettes publiques qui actionnent la fontaine lorsque quelqu'un tire la chasse d'eau.

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Après la présentation des derniers films sélectionnés au Festival, vue d’ensemble sur certaines tendances d’une édition globalement réussie.

Newsletters