Médias

Manoukian en live de la Nouvelle Star

Temps de lecture : 2 min

Slate vous avait prévenu juste avant le début de la saison: cette année, Nouvelle Star sera un mauvais cru. La finale d'hier soir, et le succès de Soan, nous ont globalement conforté dans cette opinion.

Pour tromper l'ennui, il fallait suivre le live-blogging de Libération, qui a eu le renfort exceptionnel d'André Manoukian. Dédé, vieux complice d'Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, deux journalistes médias de Libé, a envoyé des photos en direct tout au long de la soirée.

Dès 20h36, les lecteurs de Libération avaient ainsi en exclusivité une vue sur le décolleté de Lio (pour une fois, très peu plongeant). A 21h37, Manoukian commence à sérieusement s'ennuyer sur le plateau et prend en photo ses petits camarades, dont un Philippe Manœuvre au bord du marasme.

Une belle soirée avec Dédé, mais une question: pourquoi les photos sont-elles si floues?Un iPhone mal réglé peut-être?

[Lire le live-blogging sur Libération]

(photo de Une: André Manoukian/Libération)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Pourquoi les médias se mettent tous à la linguistique

Pourquoi les médias se mettent tous à la linguistique

Jamais le paysage médiatique n'a été aussi saturé d'analyses linguistiques. Podcasts, chaînes YouTube et réseaux sociaux: la discipline universitaire semble avoir quitté ses bancs pour essaimer.

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Malgré le Brexit, les eurosceptiques ont perdu la bataille en Europe

Depuis le référendum de 2016, les extrapolations quant à une possible extension ou généralisation d'un euroscepticisme flirtant avec le séparatisme ont été nombreuses... et dénuées de fondement.

La représentation du corset dans «La Chronique de Bridgerton» serait anachronique

La représentation du corset dans «La Chronique de Bridgerton» serait anachronique

Selon Hilary Davidson, historienne spécialiste de la mode, la scène d'ouverture où des domestiques serrent le corset de Prudence Featherington n'est pas réaliste.

Newsletters