France

«Bongo a financé la campagne de Chirac»

Temps de lecture : 2 min

L'accusation de Valéry Giscard d'Estaing.

Valéry Giscard d'Estaing a affirmé mardi 9 juin sur Europe 1 qu'Omar Bongo avait financé la campagne de Jacques Chirac pour les élections présidentielles de 1981, rapporte le Figaro.

«Normalement on n'acceptait pas les versements de fonds provenant de pays étrangers qui soutenaient des candidats en France et j'ai appris que Bongo soutenait financièrement Jacques Chirac» a déclaré l'ancien président de la République.

«Moi, j'étais président de la République à l'époque», a-t-il poursuivi, «j'ai appelé Bongo et je lui ai dit: vous êtes bien aimable mais vous soutenez la campagne de mon concurrent, alors il y a eu un temps mort que j'entends encore et il m'a dit : Ah vous le savez?»

L'annonce de la mort du président gabonnais par les médias français dimanche 7 juin a provoqué de vives tensions entre Paris et Libreville, qui a d'abord démenti la nouvelle avant de confirmer le décès.

[Lire l'article complet sur Le Figaro]

crédit: Reuters/ Omar Bongo mars 2008

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

A lire également sur le sujet, L'Afrique veut tourner la page.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters