Politique / Sports

Bayrou se prend pour Zidane

Temps de lecture : 2 min

Au lendemain d'une sévère défaite, François Bayrou dribble toutes les critiques et invoque le crâne de Zinedine Zidane. Sur les ondes d'Europe 1 mardi 9 juin, le leader du Modem a estimé que son accrochage avec Daniel Cohn-Bendit lui évoquait «le coup de tête de Zidane en finale de la Coupe du Monde». Et pourtant, le meneur de jeu des Bleus est un «homme à garder ses nerfs en général», précise-t-il.

«Tout d'un coup c'est sorti comme une réponse à des injures insupportables, la réponse de quelque chose d'insupportable à des injures insupportables», ajoute Bayrou qui ne pardonne pas à Cohn-Bendit. Il se dit par contre prêt à le rencontrer en privé.

Esquissant une autocritique, le patron du Modem a estimé qu'il devait être «moins batailleur». Mais «je garderai intégralement mon intransigeance parce que ce pour quoi je me bats ne supporte pas la demi-mesure», a-t-il ajouté.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

États-Unis: les failles de la proposition de loi pour un droit fédéral à l'IVG

Fruit d'un travail conjoint entre le sénateur démocrate Tim Kaine et la sénatrice républicaine Susan Collins, cette proposition bipartisane est notamment rejetée par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Le PS tente de s'affranchir de LFI à l'Assemblée nationale, la preuve en chiffres

Le PS tente de s'affranchir de LFI à l'Assemblée nationale, la preuve en chiffres

La session extraordinaire du Parlement a mis en évidence les velléités d'indépendance du groupe socialiste par rapport au cartel électoral initié par Jean-Luc Mélenchon.

Jusqu'au-boutisme

Jusqu'au-boutisme

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio