Life

Chute libre de Felix Baumgartner: peut-on s'entendre crier en passant le mur du son?

Brian Palmer, mis à jour le 14.10.2012 à 17 h 19

Le parachutiste de l'extrême devrait tenter de battre le record de saut en chute libre aujourd'hui, si les conditions météorologiques le permettent.

Felix Baumgartner /Joerg Mitter, Predrag Vuckovic, Balazs Gardi  via wikimedia commons

Felix Baumgartner /Joerg Mitter, Predrag Vuckovic, Balazs Gardi via wikimedia commons

Le cascadeur de l'extrême Felix Baumgartner devrait tenter son saut en chute libre de 36.000 mètres d'altitude ce dimanche 14 octobre, pour devenir le premier parachutiste à passer le mur du son [le saut devait à la base avoir lieu le 9 octobre, mais avait été annulé pour des raisons météorologique, NDT]. Si on tombe en chute libre à une vitesse supersonique et qu'on crie, est-ce qu'on peut entendre sa propre voix?

En quelque sorte. Baumgartner portera un casque pendant son plongeon, qui créera une poche d'air autour de sa bouche et de ses oreilles. Comme l'air et son corps se déplaceront à la même vitesse, il sera capable de parler et d'entendre normalement. Un peu comme ce qui se passait sur le Concorde pendant un voyage transatlantique, dans lequel les passagers pouvaient discuter de tout et de rien.

Mais si Baumgartner sautait sans casque? Il y aurait de sérieuses complications pratiques à ce qu'il entende sa propre voix dans une telle situation hypothétique. D'abord, le courant d'air qui passera les oreilles de Baumgartner serait tellement fort qu'il noierait tous les autres sons. En plus, Baumgartner ne pourrait probablement pas ouvrir sa bouche sans se causer de blessures physiques sérieuses.

Mais s'il enclenchait ses cordes vocales sans ouvrir la bouche, et si on pouvait d'une manière ou d'une autre éliminer le bruit de l'air, et si ses oreilles n'était pas positionnées avant ses cordes vocales dans le sens de la chute, une petite fraction du bruit émanant de sa gorge atteindrait probablement ses tympans. Je me rends bien compte que cette réponse est compliquée, et qu'il lui manque l'élégante beauté de la question d'Einstein, «Que se passerait-il si je chevauchais un fuseau de lumière et que je regardais un miroir?»

Peu importe qu'il ait un casque ou non, Baumgartner n'arrivera certainement pas à entendre son propre bang sonique. Quand un objet dépasse la vitesse du son, les ondes de son qui s'échappaient de l'objet dans toutes les directions se concentrent dans un cône de Mach qui crée cet énorme bruit d'explosion. Comme ce cône ne pourrait jamais atteindre l'oreille d'un parachutiste supersonique, il ne se rendrait pas compte que le «bang» du passage du mur du son a eu lieu.

Brian Palmer

Traduit par Cécile Dehesdin

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte