Culture

Trailer est-il? L'Envahisseur, du clandestin belge et inédit

Temps de lecture : 2 min

Son trailer est l'un des plus beau plan séquence vu depuis un bail.

L'Envahisseur - O'brother Distribution
L'Envahisseur - O'brother Distribution

Trailer est-il?, c'est LA chronique quotidienne pour amateurs de bandes-annonces diverses et (a)variées: séries B plus ou moins prometteuses, raretés improbables, porno rigolo, docus décalés, etc.

Tandis que se généralisent les sorties mondiales simultanées de blockbusters pour concentrer les profits sur une courte période et déjouer le piratage, on pensait naïvement que les plus modestes productions éviteraient aussi l'enfer des sorties décalées en optant pour la VOD.

Certes, un film gagne à être découvert en salle, mais si aucun distributeur n'entend faire son métier et donner sa chance à un film, pourquoi se priver d'une sortie légale qui pourrait trouver son public malgré tout?

Si l'on ressort ce couplet fredonné ad nauseam depuis des années, c'est que le trailer du jour nous fournit un exemple tout trouvé: le film en question, L'Envahisseur, est un film belge signé Nicolas Provost sorti en Belgique le 23 novembre 2011 et toujours inédit dans l'Hexagone.

Aucune sortie française ne semble à l'ordre du jour pour cette histoire d'un immigré clandestin échoué sur une plage d'Europe qui part tenter sa chance à Bruxelles. On parle pourtant d'une production d'un pays frontalier en langue française que certains festivaliers ont déjà eu la chance d'apercevoir début 2012 au festival Premiers Plans d'Angers –et avant ça, en 2011, à la Mostra de Venise, au festival de Toronto, etc.

Le film s'est même attiré des critiques enthousiastes, du Hollywood Reporter en passant par Twitchfilm. Il est aujourd'hui disponible en DVD –autrement dit potentiellement téléchargeable illégalement par un internaute impatient qui n'aurait pas 15 euros à dépenser pour un long métrage sans star ni paillette.

Ce problème de non distribution est archi fréquent et ne touche pas que le cinéma indépendant, puisque même certains films américains ouvertement «populaires» (comédie, horreur) n'arrivent pas à traverser l'Atlantique.

Pourquoi alors se focaliser sur cet Envahisseur stylé dont j'ignorais encore l'existence il y a encore 24 heures avant de tomber par hasard sur sa bande-annonce? Peut-être parce que son trailer est justement l'un des plus beau plan séquence vu depuis un bail, et qu'à l'ère des bandes-annonces surcutées montées par des margoulins épileptiques, dévoiler un univers chiadé en prenant son temps fait du bien.

Bien entendu, le fait que la scène se déroule sur une plage naturiste avec son lot de boobs à l'air et de phallus flasques ensablés n'y est sans doute pas pour rien non plus.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Alexandre Hervaud

Newsletters

L'organisation du Super Bowl demande aux danseurs et danseuses de travailler gratuitement

L'organisation du Super Bowl demande aux danseurs et danseuses de travailler gratuitement

De l'exploitation en bonne et due forme, qui concerne avant tout les artistes afro-américains.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

«Monument national», le cinquième roman de Julia Deck l'est sans conteste

«Monument national», le cinquième roman de Julia Deck l'est sans conteste

Une écriture à la précision chirurgicale, à la richesse constante, aux omissions calculées, au projet strictement littéraire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio